Exclusif. Le général Abdelghani Hamel, la dernière carte des Bouteflika contre le puissant Ahmed Gaïd Salah

Les Bouteflika n’ont pas encore dit leur dernier mot ! Oui, désavoués par la rue et des millions d’Algériens, avant de quitter le pouvoir d’ici le 28 avril prochain, ils feront tout pour « punir » Ahmed Gaïd Salah, le vieux général qui veut orchestrer un coup d’Etat institutionnel pour s’emparer du pouvoir et devenir le seul maître à bord en Algérie. Mais limoger directement Ahmed Gaïd Salah ne sera pas une chose facile. Une stratégie s’impose. Et les Bouteflika il leur reste une dernière carte : procéder à la nomination d’un nouveau gouvernement qui comptera un nouveau ministre de la Défense. Oui, Bouteflika ne sera plus ministre de la Défense et cette fonction sera occupée par une autre personne qui sera ainsi le responsable directe d’Ahmed Gaïd Salah, le chef d’Etat-Major de l’Armée algérienne. Et cette personne devrait s’appeler Abdelghani Hamel, l’ex-patron de la police algérienne, et ennemi juré de Gaïd Salah qui a tout fait pour le chasser du pouvoir.

L’heure de la revanche ou de la vengeance pourrait bientôt sonner pour Hamel. Ce dernier pourrait devenir dans les jours à venir ministre de la Défense dans un gouvernement temporaire qui précédera l’application de l’article 102 ou la démission d’Abdelaziz Bouteflika. Hamel deviendra ainsi le patron direct de Gaïd Salah et procédera à sa neutralisation pour le mettre hors d’état de nuire. Cette tactique permettra aux décideurs de se protéger contre les appétits voraces d’un Gaid Salah qui veut s’emparer du pouvoir coûte que coûte. Mais pour mettre en pratique ce plan, il faudra aux Bouteflika trouver des alliés dans le sérail. Ce qui n’est guère une sinécure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.