Exclusif. Une vingtaine de ministres du gouvernement Djerad sur la sellette à cause du général Wassini Bouazza

Le remue ménage se poursuit en Algérie. Après l’emprisonnement et la chute d’un nombre incroyable de généraux, c’est au tour des actuels ministres du gouvernement Tebboune de goûter aux saveurs de la déchéance. En effet, une vingtaine de ministres sont sur la sellette à Alger à cause notamment de leur proximité avec le fameux général Wassini Bouazza, l’ex-patron de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSI) emprisonné à Blida depuis le 14 avril dernier.

Ces ministres ont été tous placés par Wassini Bouazza. Il s’agit des ministres qui étaient directement placés sous l’influence et la coupe de l’ex-patron de la DGSI, le véritable cerveau du clan du défunt Gaid Salah, chef d’Etat-Major de l’ANP. Sur les 40 ministres qui composent actuellement le gouvernement algérien, Wassini Bouazza avait recommandé et parrainé une vingtaine d’entre eux. Ces ministres lui vouaient une allégeance absolue allant jusqu’à le confondre avec le Président du pays, Abdelmadjid Tebboune.

Plusieurs de ses actuels ministres comme celui de l’Energie, de la justice ou les secrétaires d’Etat chargés des Startutps, de la production cinématographique ainsi que des PME court-circuitaient tout simplement le Palais Présidentiel d’El-Mouradia pour rendre des comptes et consulter au préalable le cabinet de Wassini Bouazza avant de prendre des décisions dans leurs départements ministériels. Un véritable Etat parallèle que Tebboune et son équipe s’apprêtent à démanteler dans les prochains jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.