La situation des « clandestins mineurs » préoccupe sérieusement Paris et Rabat

Un important accord a été signé le mois dernier  entre les ministères français et marocains de l’Intérieur. Il vise au renforcement de la coopération entre les deux départements en matière de lutte contre l’immigration clandestine, notamment sur le volet touchant à l’immigration des mineurs en constante augmentation. Selon des sources bien informées à Rabat, la direction de l’Immigration et de la Surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, chapeautée par le wali Khalid Zerouali, a veillé sur la négociation des termes de l’accord. « Le tout bien sûr sous la supervision du parquet général », ajoute notre source.

Face à la situation dramatique que vivent les clandestins mineurs, notamment à Paris, où ils refusent toute assistance de la part des services sociaux de la ville, les autorités françaises ont sollicité l’aide du Maroc. Il faut dire que des rapports alarmants de certaines associations ont alerté sur le fait que ces « mineurs » pourraient facilement tomber entre les mains de réseaux mafieux ou terroristes. Une perspective qui préoccupe sérieusement aussi bien Paris que Rabat, dont la coopération en matière sécuritaire est devenue un exemple du genre ces deux dernières années.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *