L’armée algérienne en alerte maximale surveille de près l’armement des FAR

A Alger, les réunions se succèdent sans répit au siège de l’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP). La cellule en charge du suivi de l’équipement en armements des pays voisins ne chôme plus depuis quelques semaines, et reçoit en permanence des rapports sur les dernières acquisitions de l’armée marocaine. Cette cellule à laquelle participent des représentants des forces terrestres, aériennes, navales, de la direction du contre-espionnage et de la sécurité extérieure, ne s’inquiète pourtant pas outre-mesure des annonces récentes d’acquisition par les Forces armées royales (FAR) de 412 chars lourds  Abrams M1A1 munis de blindages très sophistiqués, ou de pièces d’artilleries ultra puissantes. Ce qui n’empêche pas l’ANP, 25ème armée dans le monde et deuxième puissance militaire en Afrique, d’être en état d’alerte maximale afin de ne pas perdre son avance. Le lancement d’un satellite de surveillance de la gamme Pléiade, ainsi que les négociations avancées pour l’achat de batteries de missiles Sol-Air S-400 interpellent en effet les généraux algériens. Deux hommes suivent de près ces évolutions et en rendent compte au général Ahmed Gaïd Salah, le général-major Amar Amrani de la DCA et du général-major Abdelkader Lounès.

« Il est clair que les Marocains ont procédé à des achats fort intéressants en  compensant le peu de moyens qu’ils ont par des acquisitions ciblées d’un matériel qui a fait partout ses preuves », affirme un ancien attaché militaire auprès de l’ambassade d’Algérie à Bruxelles. «Avec une Fremm et deux Sigma leur puissance navale est loin d’être négligeable. De même, leurs forces aériennes ont été bien renforcées avec 23 F-16 C et D américains aujourd’hui en service », ajoute cet expert.

Mais au-delà de cette sérénité affichée par les responsables militaires algériens, les récents changements opérés par Mohammed VI au sein de son armée, ainsi que la participation des FAR à de multiples manœuvres et autres opérations de maintien de la paix, obligent les hommes de Saïd Salah à mettre à jour leur grille de lecture, pour justement ne pas se faire surprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.