Le Maroc appelle, à travers son ambassadeur en Afrique du Sud, à une solidarité africaine renouvelée face au Coronavirus

Dans une tribune publiée mardi dernier dans l’influent portail sud-africain Daily Maverick, l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud,Youssef Amrani, a appelé à une solidarité africaine renouvelée pour vaincre la pandémie du Coronavirus.

Pour Youssef Amrani, ancien chargé de mission au cabinet de Mohammed VI, plus que jamais, l’Afrique doit prendre en charge sa destinée à la faveur d’un engagement renouvelé qui met le développement humain au centre des priorités.

«Le continent n’a pas vocation à être passif dans un monde où le système multilatéral a montré ses limites et la mondialisation ses imperfections », a-t-il dit, soulignant qu’aujourd’hui, si l’aide financière et technique venant d’autres horizons est évidement la bienvenue, elle ne constituera pas, à elle seule, le salut d’un continent aux défis multiples.

Concernant l’attitude du Maroc face à la pandémie du Coronavirus, le diplomate chérifien a souligné que le Maroc n’a ménagé aucun effort pour protéger sa population et « par continuité notre humanité d’un virus qui sévit aujourd’hui indifféremment des particularités et des spécificités propres à chacun de nos pays ».

Youssef Amrani a tenu a souligné la solidarité généralisée observée aujourd’hui dans la société marocaine et qui est pour lui un exemple éloquent de cet humanisme profond et sans faux semblants qui anime les cœurs et les esprits du peuple marocain «debout dans toute sa diversité face à l’adversité du virus, se tient comme un seul homme avec fierté et patriotisme ».

Il a également estimé, que la solidarité africaine, en tant que fer de lance d’un combat qui ne sera gagné que communément, s’érige en maitre mot de toute ambition humaine et humaniste d’une civilisation qui retourne à sa source, comme un passage obligatoire, après s’être fondue en confusion. Et d’ajouter que l’Afrique, berceau de l’humanité et terre de valeurs, « semble opérer une mobilisation de cœur pour pourvoir à des besoins qui ne sauraient être restreints à des chiffres, à des capacités financières ou à des intérêts égoïstes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.