Maroc : Au PJD, le parti d’abord, l’Histoire nationale après

Les dirigeants et les bases du parti islamiste au Maroc mettent d’abord leurs intérêts avant tout, y compris quand cela touche les constantes de la Nation.

Le parti que dirige Saâd Eddine El Othmani, également chef du gouvernement marocain, vient encore de le prouver à l’occasion de la célébration, vendredi 11 janvier, du 75ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, un moment décisif dans la lutte du pays pour recouvrer sa souveraineté.

Au moment où tous les Marocains célébraient cet anniversaire, le parti islamiste a choisi de tenir une session de son Conseil national à Salé. 

Et même lors de cette activité partisane étalée sur trois jours, le PJD aurait pu programmer une séance dédiée au 11 janvier. 

Que nenni ! Pas la moindre allocution, ni le moindre petit communiqué.  Le site officiel du parti a fait pour sa part moins que le service minimum en publiant une dépêche (orpheline) tard dans la soirée du 10 janvier.  C’est dire que le parti, les affaires de ses dirigeants (Hamieddine et Mae El aniline, entre autres) importent plus que la Nation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.