Maroc : L’ambassadeur Chakib Benmoussa a-t-il prêté allégeance à Emmanuel Macron?

Jeudi, en début de soirée, le roi Mohammed VI, via un communiqué solennel du Palais royal, a annoncé avoir accordé un délai de grâce à la Commission spéciale dédiée au nouveau modèle de développement (CSMD).

Ce vendredi, son excellence Chakib Benmoussa, toujours ambassadeur du Maroc à Paris, s’est déplacé chez Hélène Le Gal, ambassadrice de France à Rabat, pour lui présenter un bilan d’étape sur l’avancement des travaux de la commission qu’il préside et qui devait rendre sa copie en ce mois de juin. Et c’est la même Hélène Le Gal qui semble s’être fait un inédit plaisir de l’annoncer… sur Twitter!

Une erreur impardonnable pour Chakib Benmoussa qui, en principe, n’a de comptes à rendre qu’à l’autorité qui l’a désigné à ce poste et, par extension, à la Nation marocaine. Erreur d’un jeune débutant? En principe (aussi) non pour quelqu’un qui doit maîtriser sur le bout des doigts les traditions de l’ex-empire chérifien et qui a surtout officié en tant que ministre de l’Intérieur.

A moins que Chakib Benmoussa, qui devait avoir commencé sa scolarité au début de l’indépendance du Maroc ne se soit emmêlé les pinceaux et de manière aussi grave et sans précédent.Sur les réseaux sociaux, en réaction au tweet de son excellence Le Gal (nouvelle résidente adepte de Lyautey?!), les Marocains n’y vont pas de main morte. Et à raison d’ailleurs.

Il y a aussi un autre aspect tout aussi grave. Comment une telle annonce a pu être faite par son excellence l’ambassadrice par un simple tweet, alors qu’aucune réaction n’a été émise par la CSMD ou ses communicateurs grassement rémunérés et dont on ne connaît justement pas (et toujours) la mission exacte, à moins de servir de trop chers éléments de décor?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. ZIAD 12:14 - juin 6, 2020

    Commission parmi d’autres commissions et des associations fourre- tout crées spécialement pour dilapider l’argent publique officiellement. Par ailleurs ces entités n’ont de compte à tendre à personne. Aucun audit; et leurs publications quand elles existent, est un ramassis de jargons et de théories vite jeter dans les poubelles des archives de différents ministères.

  2. Fikri 17:57 - juin 8, 2020

    normal,rien d’etonnant d’abord rendre compte a ses vrais maitres et aprés a ses sous maitres du protectorat.