Mondial Qatar 2022. Interdiction des fans-zones: les non-dits des autorités françaises

Plusieurs grandes villes françaises, dont la capitale Paris, avaient pris la décision de ne pas autoriser les fans-zones pour ceux qui veulent suivre la Coupe du monde du Qatar en public et dans une ambiance festive. Chaque mairie a brandi la carte du boycott sous prétextant le non-respect des droits de l’Homme dans le petit émirat du Golfe et le peu de cas que ce dernier fait des questions environnementales.

Plusieurs sources au sein des communautés émigrées avancent une autre version et qui semble tenir la route. Les autorités françaises ne veulent pas de rassemblements publics, surtout dès le début de chaque journée et ce pour des raisons sécuritaires.

«Les autorités françaises ont peur des grands rassemblements de fortes communautés africaines et surtout celles issues des pays qualifiés à la fête mondiale du football: le Maroc, le Sénégal, la Tunisie et le Cameroun», affirment nos sources qui se désolent de voir la France gâcher la fête de dizaines de milliers de personnes par souci sécuritaire.

Rappelons que la France, l’un des pays qui ont bénéficié des grands chantiers de cette Coupe du monde, a envoyé au Qatar plus de 200 policiers et gendarmes pour contribuer à sécuriser cette grand-messe du football et qui fait et va faire le bonheur de milliards d’humains pendant un mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.