Pourquoi l’insaisissable Amar Saadani drague ouvertement le Maroc

C’est la première qu’un dirigeant algérien critique aussi ouvertement le Polisario et reconnaît clairement que le Sahara est marocain ! Amar Saadani a crevé définitivement l’abcès en clamant haut et fort dans une interview publiée par le média électronique algérien TSA que l’Algérie doit cesser de soutenir financièrement le Polisario et devra faire la paix définitivement avec le Maroc. Mais à quoi rime ces déclarations fracassantes ? Pourquoi l’aventurier Amar Saadani a violé aussi radicalement l’un des dogmes du régime algérien : la question du Sahara Occidental ?

La raison est loin de concerner un quelconque amour sincère de Saadani pour le Maroc. En vérité, Amar Saadani utilise le Maghreb et la question du Sahara Occidental pour se positionner sur l’échiquier politique algérien et tente de vendre ainsi aux partenaires étrangers de l’Algérie l’image d’un dirigeant décomplexé, ouvert, conciliant, innovant et subtile. Oui, Amar Saadani veut revenir aux commandes en Algérie et il sait très bien que l’actuelle conjoncture politique peut lui permettre d’explorer de nouvelles perspectives. Une grande partie du FLN lui voue beaucoup d’estime et l’emprisonnement récent de Mohamed Djemai, le dernier secrétaire général du FLN, lui ouvre un boulevard pour signer son retour au FLN.

Oui, et de nombreuses sources proches de l’entourage d’Amar Saadani nous le confirment, l’ancien président du parlement algérien entre 2004 et 2007 veut revenir à la tête du FLN pour le conduire dans les prochaines échéances politiques du pays. Les élections du 12 décembre prochain ne représentent pas une étape capitale pour le pays aux yeux de Saadani. Rusé et malin, l’homme sait que le prochain président ne sera le véritable détenteur du pouvoir. Saadani ne veut donc pas être Président en 2019. En revanche, il sait que les prochaines élections législatives et la composition du futur gouvernement est un enjeu majeur. Et pour prendre le pouvoir, il drague non seulement Gaid Salah qu’il encense à chaque fois, mais il séduit aussi les grandes puissances notamment la France, où il compte de nombreux contacts de haut niveau, et les Etats-Unis avec lesquels il essaie de nouer des relations dans les coulisses.

Mais pour ce faire, il veut les convaincre qu’il peut fédérer les voisins maghrébins et peut amener le régime algérien à dépasser certains de ses dogmes qui l’empêchent de s’intégrer dans une dynamique régionale et internationale. La fin d’une Algérie ringarde, isolée et diplomatiquement têtue, voila le projet que Saadani veut soumettre aux partenaires français et américains qui insistent sans cesse sur une transmission rapide du pouvoir algérien vers une autorité légitime. Un rapprochement avec le Maroc et le Maghreb est un atout de séduction majeur pour Saadani dans ce contexte bouillonnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.