Quand les satellites marocains démontrent que le président algérien ne maîtrise pas ses dossiers « militaires »

C’est la réponse du berger à la bergère. Alors que le président algérien Abdelmedjid Tebboune fulminait en publique contre la construction par le Maroc d’une petite base logistique à Jerrada, non loin de la frontière Algéro-marocaine, voilà que le site d’information militaire officieux FAR-Maroc, dévoile des photos, prises par les satellites marocains Mohammed VI-A et Mohammed VI-B, d’une haute résolution d’un maillage de bases militaires algériennes de défense antiaérienne, d’écoute, de blindés, d’infanterie, d’artillerie tout le long avec la frontière du Maroc.

La plus proche caserne étant située à 6 kilomètres du royaume chérifien et 3 de ces bases militaires disposent du système antiaérien russe S-300. Selon des informations sûres, la grande majorité de ces bases sont de construction récente. Cette information divulguée par les Marocains assène un sérieux camouflet au président algérien qui, semble-t-il, ait été embarqué dans cette affaire sans que la hiérarchie de l’Armée Nationale Populaire ne le briefe suffisamment sur les capacités de son propre pays. Si Abdelmedjid Tebboune estime qu’une simple petite base logistique des Forces Armées Royales est une menace sérieuse à la paix dans la région et une escalade sans précédent de la part de Rabat, qu’en est-il alors de cette constellation de casernes de l’armée algérienne tout le long de la frontière entre les deux pays.

D’autre part, les photos publiées par le site FAR-Maroc démontrent que les satellites dont disposent Rabat sont très efficaces et très efficaces. « Les deux satellites ne sont que la partie visible de l’iceberg. L’armée marocaine a acquis ces dernières années beaucoup de savoir-faire et de matériels performants. Elle en garde encore sous la pédale », estime un expert militaire français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.