Tliba Baha Eddine, l’ami très encombrant du fils du général Ahmed Gaïd Salah 

Commission de discipline du FLN, désaveu de la part de plusieurs hauts responsables et d’anciens ministres, sévères critiques dans les médias, Tliba Baha Eddine, député et très controversé homme d’affaires d’Annaba, se retrouve au cœur d’un véritable scandale politique. Mais les projecteurs ne sont pas uniquement braqués sur lui, ils le sont également sur Adel Gaïd-Salah, le fils de Gaïd Salah le puissant chef d’Etat-Major de l’armée algérienne, dont il est un très proche. Tliba ne peut en effet rien entreprendre sans consulter ou demander l’approbation du fils de Gaïd-Salah avec lequel il fait des affaires depuis 2009, dans le BTP et l’extraction de sable.

Tliba a longtemps géré cette affaire au profit d’Adel Gaïd-Salah, un businessman resté très discret et dont personne n’ose parler dans les médias algériens alors que le malaise gagne Alger. Tliba épinglé par le FLN et de nombreux hauts responsables proches de l’entourage d’Abdelaziz Bouteflika s’est donc lancé dans une étrange manœuvre de récupération du cinquième mandat. Une opération douteuse financée par Tliba et pour laquelle il a multiplié dérives et mensonges, allant jusqu’à mettre en avant des soutiens fictifs de plusieurs personnalités algériennes. La mythomanie a atteint un seuil dangereux obligeant ces personnalités à démentir et à se désolidariser de Tliba, fidèle de Gaïd-Salah. Celui-ci est-il à l’origine de cette opération qui a divisé et semé le trouble au sein du clan présidentiel ? Le chef d’Etat-Major de l’armée algérienne a-t-il tenté d’envoyer un message aux décideurs du palais d’El-Mouradia ? Quoi qu’il en soit, derrière l’affaire Tliba qui déchaîne les passions à Alger, le rôle et l’influence du général-major Ahmed Gaïd-Salah alimentent plus que jamais une vive polémique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.