Tunisie : Arrivée du vaccin russe, la nouvelle pilule populiste du président Kaïs Saïed

Attendue mardi, l’arrivée de 30 mille doses du vaccin Spoutnik en provenance de Russie fait polémique entre la présidence de la République et la présidence du gouvernement. Si la Kasbah avait affirmé que Hichem Mechichi s’était entretenu avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à ce sujet, Carthage a souligné que le suivi quotidien de Kaïs Saïed et ses efforts diplomatiques ininterrompus sont derrière cette “consécration”.

Mais qui croire vraiment ? Le président de la République ou le chef du gouvernement ? Les deux hommes, en guerre ouverte depuis plusieurs mois, n’y seraient pour rien dans cette opération, concoctée avec insistance par l’homme d’affaires tunisien Mehdi Douss. Installé en Russie depuis des décennies, Mehdi Douss serait le vrai architecte de cette arrivée des vaccins grâce à ses contacts et ses liens avec les hauts responsables russes.

À quoi joue donc Kaïs Saïed ? Le pensionnaire de Carthage, populiste dans l’âme, veut simplement marquer des points au détriment de son ennemi juré Hichem Mechichi. Cependant, est-il responsable de se réjouir de 30 mille doses du vaccin russe, Spoutnik ? Ces doses, dont l’arrivée est prévue mardi à 15h45 heure de Tunis, serviront à vacciner moins de 0,5% de la population tunisienne au moment où les campagnes de vaccination sont en voie d’être intensifiées en Afrique selon l’ONU.

Après son communiqué sur l’arrivée des vaccins, Kaïs Saïed s’est vu être la cible des critiques sur la toile. Le président de la République – impliqué dans un éternel bras de fer stérile avec le chef du gouvernement- brille par son amateurisme cru et sans valeur. Au lieu de soumettre le changement du régime politique obsolète à un référendum, le pensionnaire de Carthage préfère opter pour les diatribes contre les ennemis inconnus de la nation et éterniser le blocage au sommet de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.