Tunisie : Rached Ghannouchi fait les yeux doux au président Abdelfattah Al Sissi

Les enjeux géopolitiques évoluent, les orientations du leader islamiste Rached Ghannouchi aussi. Pour garantir sa survie politique, le président du mouvement Ennahda est prêt à faire le premier pas vers la réconciliation avec – son ennemi – le président égyptien Abdelfattah Al Sissi. C’est en tout cas ce que révèle Maher Medhioub, l’assesseur du président du Parlement chargé de la communication, à condition de recevoir une invitation officielle des autorités égyptiennes.

Les temps sont durs pour Ghannouchi et cet appel du pied confirme le revirement de situation. Parti se prosterner -en secret- à Doha, l’icône religieuse s’est faite dicter la nouvelle stratégie : emboîter le pas au Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, au sultan turc Recep Tayyip Erdogan et renouer les liens avec Abdelfattah Al Sissi, désormais, “ancien bourreau” des Frères musulmans. Ghannouchi signe, ainsi, la fin de la haine idéologique implacable entre les deux camps ennemis.

Le maître du mouvement islamiste -qui avait ouvertement critiqué la chute du régime des Frères musulmans et l’arrivée du président Al Sissi au pouvoir- est aujourd’hui contraint, par ses chefs, d’y collaborer avec grand respect dans une conjoncture internationale en mutation permanente. Si les proches de Ghannouchi semblent soutenir ce nouveau mode opératoire, de nouvelles dissidences se profilent à l’horizon car leaders islamistes et sympathisants fanatiques, tous se sentent trahis par les acrobaties politiques de leur maître, massivement contesté en interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mohamed 15:54 - mai 16, 2021

    Ces 2 bougres sont alliés dans le chaos qui règne en Libye, et Syrie et ailleurs.
    Sissi est un sépharade de mère marocaine. Il était en charge du sinaï, donc responsable de la situation chaotique qui y règne. 😎