En visite à Sebta, le consul général de France à Madrid considère la ville « occupée » comme la porte de Paris vers l’Afrique

Si l’information publiée dans le quotidien londonien Alquds Al Arabi se révèle être vraie, il s’agirait alors d’une véritable escalade diplomatique entre le Maroc et la France. En effet, dans une tribune consacrée aux relations maroco-espagnoles et l’avenir des deux villes Sebta et Melilia, l’auteur de la tribune a révélé que le consul général de France à Madrid a effectué jeudi dernier une visite dans la ville de Sebta où il a rencontré le président de la ville Juan Jesús Vivas. Le Consul général de France aurait par la suite déclaré aux journalistes présents que « la France doit venir en aide au gouvernement autonome de Sebta qui est la porte vers l’Afrique pour la France…ce qui confère à cette ville une dimension stratégique essentielle pour Paris ».

Ces déclarations du diplomate français interviennent quelques mous après que le Maroc ait décidé de mettre fin à la situation anarchique que vivaient les frontières des villes de Sebta et Meilia avec le royaume chérifien. Les autorités de Rabat ont en effet décidé d’en finir avec la contrebande des marchandises qui s’effectuaient depuis les deux villes vers le Maroc et qui saignaient à blanc l’économie de la région nord du pays. Selon des sources bien informées, les décisions marocains « souveraines » ont été communiqué avant au gouvernement de Madrid qui n’y trouvait rien à redire.

Cette incursion « inamicale » de la France dans un dossier bilatérale entre le Maroc et l’Espagne renseigne sur la dégradation des relations entre Rabat et Paris. D’anciens diplomates marocains contactés par maghreb-intelligence n’ont pas hésité de parler de « provocation » en commentant la visite et les propos du consul général de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. M'hamed BENMOUFFOK 20:24 - août 26, 2020

    Tout ça c’est du bla bla, le Maroc est fort avec les faibles (Sahraoui) et lâche avec les fort l’Espagne, qui accepterai une t’elle humiliation sur sont sol, alors qu’il ne reste plus dans le monde presque plus de territoires colonisés. Il a fallu combien de repportages écrits, radiophoniques, filmés diffusés dans le monde entier, pour enfin arrêter l’humiliation inhumaine des femmes Marocaines au profit d’un mafia étrangère ?

  2. Dr Ben Kirat 21:14 - août 26, 2020

    M6 est délaissé par Macron

    1. Pragmacom 08:28 - août 27, 2020

      Mr Ben Kirat,
      M6 n’est pas marié à Macron; et le Maroc n’est plus un protectorat français depuis 65 ans. D’ailleurs les problèmes de souverainté actuels du Maroc sont dire annexéctement liés aux méfaits de la France coloniale, que se soit au niveau den son Sahara oriental annexé avec Maghnia et autres pans à l’Algérie « française », ou par rapport au Sahara occidental « partagé « avec l’Esagne lors de la cnférence de Madrid de 1880, et co-défendu avec la même Espagne contre l’Armée de Libération Ntionale Marocaine lors de l’opérarion conjointe en 1958 (opération Ecouvion). Non, la France ne s’est jamais comportée en pays ami de la France, en tout cas pas plus qu’aucun autre colonisateur. Elle aurait du l’être au moins en 1962 avant de quitter l’Agérie, en cédant les territoires qu’elle avaient annexés à l’Algérie auparavant. Mais elle ne l’a pas fait. Et le Maroc continue à en payer le prix fort jusqu’aujourd’hui.

      1. Ben 22:01 - août 27, 2020

        Le train de l’histoire est passé et a laissée le Maroc sur le quai. À l’indépendance de l’Algérie, la France n’avait rien à céder au Maroc pour la simple raison que les Algériens avaient versé leur sang, beaucoup de sang, pour « les territoires qu’elle avaient annexés à l’Algérie auparavant ». Pour terminer, le Maroc n’a jamais revendiqué quoi que ce soit, car trop lâche pour le faire, ni à l’Espagne ni à la France, avant 1962, date de l’indépendance d’Algérie.

        1. Pragmacom 19:09 - août 29, 2020

          @ Ben Kirat,
          il me semble que vous êtes un peu trop ‘sûr » de vos assertions. L’histoire millenaire du Maroc ne s’est jamais arrêtée à un quelconque « quai  » pour risquer de ‘rater le train » comme vous le prétendez sans sourciller. Le Maroc n’est pas né dans les années 60,
          « La France n’avait rien à céder au Maroc concernant les territoires maocains annexés…’ décrétez-vous allègrement ? oui, dans un sens vous avez raison, puisque la France avait proposé au Maroc le principe de rétrocession de ces territoires , mais en sous-entendant l’arrêt de l’appui du Maroc aux combattanrs Algériens. Chose que Mohammed VI et les Marocains ont refusé, affirmant que le règlement de ces frontières ne concernait que le Maroc et l’Algérie, et par conséquent interviendrait une fois l’Algérie libérée. C’est exactement ce qui a été confirmé et signé le 6 juillet 1961 par Mr Farhat Abbas, chef du Gouvernement provisoire (GPRA) et Hassan II, et que lâchement Ben Bella et Boucharrouba ont remis en question en 1962 après l’indépendance.
          Dire que le Maroc n’a jamais rien demandé « par lâcheté » ni à la France ni à l’Espagne, c’est faire montre d’une mauvaise foi caractérisée. D’abord c’est lâche de traiter, derrière un clavier, les valeureux Marocains de lâches (pourtant bien connus pour leur courage légendaire et leur bravoure à travers l’histoire). Pour ne pas mourir idiot, l’homme libre s’instruit quand il ne sait pas, et ce sont pas les sources d’information qui manquent de nos jours . Concernant la réclamation de ses territoires, le Maroc ne s’est jamais arrêté de le faire ! Concernant le Sahara mrocain occidental, contrairement aux mensonges de votre junte militaire, dès la fin du protectorat, le Maroc a crée l’Armée de libérartion du Sud en 1956, qui a entamé la guerre contre les Espagnols. Tarfaya a été libérée en 1958 suivie par Sidi Ifni en 1972. en dépit d’une défaite lors de l’opération Franco-Espagnole Ecouvillon een 1958).
          Le Maroc a récupéré le reste du Sahara en 1975. Je vous rappelle que le MAROC ( PAS le Polisario n’en déplaise à vos généraux) a fait inscrire son Sahara sur la liste des pays non autonomes auprès de l’ONU en 1963. Pour terminer, je vous rappelle aussi que le Protectorat français de 1912 et les annexions territorielles l’ont été pour punir le Maroc de l’appui et du soutien militaire qu’il a toujours offert à vos combattants (bataille D’Isly du 14 août 1844, bataille de Sidi Brahim (Ghazaouet) 22- 26 septembre 1845 pour l’appui à l’Emir Abdellkader, perte de Lalla Maghnia et une partie du Sud-Est, etc. Vous avez manifestement baucoup à apprendre Mr Ben, y compris un peu de modestie. Personnellement, je ne prétends pas connaître tout, mais je m’interdis de me limiter aux seules références ‘nationales ». Sans rancune. Bàv

  3. psi 18:29 - septembre 4, 2020

    escales de sous-marins diesel-Electrique russe dans ces deux présides.

  4. ag 19:12 - septembre 4, 2020

    il s’agit de disposer de ports d’escale en face de Gibraltar.