Moustapha Salma Ould Sidi Mouloud « pire cauchemar » D’Alger

Ils lui ont envoyé leurs plus fines gâchettes médias, Brahim Ghali et Omar Mansour, respectivement représentants du Polisario à Alger et à Paris, mais comme le sparadrap du capitaine Haddock, l’affaire Moustapha Salma n’en finit plus d’aggraver les ulcères des dirigeants du Polisario et de responsables du DRS algérien.

Actuellement à Zouérate en Mauritanie, le chef de la police du Polisario, qui a publiquement annoncé son soutien au plan d’autonomie marocain pour le Sahara Occidental, crie haut et fort son désir de retourner dans les camps de Tindouf, « quelles qu’en soient les conséquences ». Cette situation inédite-Salma n’a pas démissionné de ses responsabilités au sein du mouvement- met dans l’embarras les stratèges du Polisario, qui ne savent plus quelle attitude adopter face à « Moustapha ». D’après nos informations, malgré les accusations publiques de traitrise proférés par Mansour et Ghali, certains dirigeants du Polisario préfèreraient trouver une voie médiane et ne pas aller plus avant dans l’affrontement , au risque de voir Moustapha Salma « emporter » avec lui une frange de la tribu des R’guibat qui le considère comme un de ses leaders charismatiques. Au Maroc, la mobilisation autour d’Ould Salma ne faiblit pas, et un mouvement de jeunes sahraouis intitulé FORSATIN (Forum de Soutien aux Autonomistes de Tindouf) vient de voir le jour sur Internet afin de maintenir la flamme et tenter de convertir les « cousins » sahraouis vivant dans les camps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *