Egypte : le trucage honteux d’Al Ahram

Le plus vieux quotidien d’Egypte, le centenaire Al Ahram -132 ans d’existence- vient de se faire prendre en flagrant délit de trucage.

En effet, lors du sommet à la Maison Blanche qui a réuni les leaders palestinien et israélien sous la houlette du président américain et en présence du roi de Jordanie et du chef d’Etat Egyptien, la photo officielle montre Barak Obama précédent le cortège des invités avec un Housni Moubarak titubant en dernière position. Image pénible qu’Oussam Saraya, inamovible directeur de la rédaction d’Al Ahram n’a pas supportée. Il a alors exigé des techniciens du journal de retoucher la photo à l’aide du Photoshop. Le lendemain du sommet, les lecteurs égyptiens découvrent incrédules l’image en Une d’Al Ahram. Le président égyptien Housni Moubarak trottant en tête des chefs d’Etat présents au sommet de Washington. La veille, tout le monde avait vu sur les chaînes d’information arabes le film de la réunion. Le pot aux roses est alors découvert et les internautes s’en donnent à cœur joie. La presse internationale, elle aussi alertée, ne laisse pas passer l’occasion pour épingler le « prestigieux » Al Ahram. Devant ce tollé, l’apparatchik Oussama Saraya tente de se défendre maladroitement. Le plus vieux quotidien du pays des Pharaons, déjà en perte de vitesse, vient de se tirer une balle dans les pieds. D’après un membre du réseau d’opposition « Kifaya », le pouvoir égyptien vit aujourd’hui en autarcie. Il n’est pas seulement coupé de l’Egypte profonde, mais également coupé du monde. C’est la porte ouverte à toutes les dérives, même les plus ridicules. « La bêtise au Caire est aussi monumentale que les Pyramides », gronde-t-on dans la capitale égyptienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *