Arabie Saoudite : le roi Abdallah dégraisse les princes

Le roi d’Arabie Saoudite, Abdallah Ben Abdelaziz, prouve au fil des jours sa détermination à aller jusqu’au bout dans les réformes qu’il a initiées depuis son accession au trône.

La décision la plus significative dans ce sens, a été celle visant les privilèges accordés aux membres de la famille royale. Même si les mesures prises n’ont pas été médiatisées, la population saoudienne en fait ses gorges chaudes, appréciant la démarche du souverain saoudien. En effet, le protecteur des lieux saints a ordonné à tous les organismes étatiques, à l’intérieur comme à l’extérieur du royaume, de considérer tous les hauts responsables-y compris les princes-, comme des citoyens comme les autres. Surtout, lorsqu’il s’agit d’utiliser les services publics. Ainsi, la cohorte de princes-environ 3000- n’a plus le droit d’utiliser la Saudi Airlines pour ses déplacements personnels sans régler rubis sur l’ongle. Tous les princes doivent désormais régler les prix des billets en première classe de leur cassette personnelle. Chose qu’ils ne se faisaient pas par le passé. De plus, une circulaire a été adressée à toutes les ambassades et les bureaux de représentation à l’étranger en vertu de laquelle les chancelleries saoudiennes ne seraient plus autorisées à régler les frais de séjour des princes dans les palaces des grandes capitales mondiales ni le prix de location des dizaines de voitures de luxes souvent commandés par eux et leurs familles. Lorsque certains membres de la famille régnante sont venus se plaindre auprès du roi Abbdallah, ce dernier a sèchement répondu : « Vous oubliez que chaque prince a un salaire dès sa naissance et ne paie ni impôts ni taxes ni essence ni électricité ni eau ni même le téléphone. Je pense que c’est déjà trop… ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *