Al Hoceima : la fronde des ministres en charge des projets

Les ministres de l’ancien et de l’actuel gouvernement en charge des projets d’Al Hoceima « Phare de la Méditerranée », ont catégoriquement refusé de se présenter devant la commission composée des inspections générales des ministères des Finances et de l’Intérieur qui  devait les auditionner.  Seuls les secrétaires généraux de leurs départements se sont présentés devant la commission. De sources gouvernementale, il serait en effet en dehors de toute légalité qu’un fonctionnaire, quelque soit son rang, puisse questionner un ministre, qui plus est sur des projets en cours d’exécution. Plusieurs ministres affirment en « off » qu’ils n’ont de comptes à rendre à personne, à l’exception du roi et du parlement. Pour leur défense, ils affirment que  le ministère de l’Intérieur avait ordonné l’arrêt de tous les projets avant et pendant la campagne des législatives de 2016. Rappelant qu’au lendemain des élections, les ministres-députés avaient dû remettre leur démission au Premier ministre Abdelilah Benkirane , afin de se conformer à la loi sur le non cumul entre poste ministériel et mandat électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Zahouani 00:13 - juillet 17, 2017

    Justement dans notre pays je crois que des ministres Algériens se sont présentés à des élections législatives et devenant députés à l’APN ils sont revenus après leurs démissions pour occuper leurs anciens postes de Ministres est-ce que c’est légal de cumuler deux fonctions ?