Antiterrorisme : Madrid et Rabat mettent en place des officiers de liaison

Pour coordonner leur coopération dans la lutte contre le terrorisme au quotidien, le Maroc et l’Espagne viennent de décider de la création de postes d’officiers de liaison au niveau de leurs services de renseignement respectifs. « Il n’y aura plus besoin d’en référer à chaque fois à la hiérarchie sécuritaire des deux pays », confirme une source haut placée à Rabat, selon laquelle, côté marocain, le choix s’est porté sur un haut cadre de la DGST, la Direction générale de la surveillance du territoire dont relève le BCIJ. Toujours selon cette même source,  l’idée de la création de ces postes avait été avancée dès 2012 par Charki Draïss, à l’époque numéro 2 du ministère marocain de l’Intérieur, sur proposition d’Abdellatif Hammouchi, patron de la DGST et de la DGSN. C’est donc aujourd’hui chose faite, alors que la menace terroriste devient plus insistante d’un côté comme de l’autre de la Méditerranée. La création de ces nouveaux postes renforce la coopération bilatérale et ne remet nullement en cause les formes conventionnelles de cette coopération entre les Marocains et leurs voisins du nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *