Après l’économie, les militaires égyptiens mettent la main sur le parlement et les communes

Dans une année, la boucle sera bouclée. Le régime du maréchal Al-Sissi fera basculer officiellement toute l’Egypte sous l’emprise des militaires. Le parlement égyptien vient d’adopter une loi autorisant les militaires à se présenter aux élections présidentielles, législatives et locales. Jusque-là, ce droit leur était interdit par une loi datant de 1959.

Ce sont les députés, eux-mêmes, qui viennent de signer leur arrêt de mort politique. En effet, la nouvelle loi adopté autorise « les militaires en exercice ou qui ont terminé leur service » à se présenter aux élections représentatives, et cela après avoir, bien sûr, obtenu le feu vert du Conseil suprême des forces armées. Ce haut conseil, qui est dirigé par le président Abdelfatah Al-Sissi, constitue le véritable centre du pouvoir en Egypte.

Selon des sources diplomatiques occidentales, avec la crise économique engendrée par le coronavirus, le pouvoir militaire égyptien aura besoin de beaucoup de ressources pour ses hommes, afin de garantir leur loyauté. Le régime d’Al-Sissi est basé sur un système clientéliste qui profite exclusivement aux hauts gradés militaires. En huit années de pouvoir sans partage, le président égyptien a investi dans plus de mille postes civils, des généraux et des colonels qui lui sont fidèle. L’armée est devenue également le premier opérateur économique du pays. « L’armée égyptienne est présente aussi bien dans les industries lourdes que dans l’agro-alimentaires. Elle gère également des fermes agricoles et des élevages de bétails et de poisons », souligne un diplomate européen en poste au Caire.

Aujourd’hui, avec la crise économique sévère qui frappe l’Egypte et la baisse des prix du pétrole qui pénalise les pays du Golfe, soutien financier important et nécessaire d’Al-Sissi, ce dernier ne peut se permettre le luxe de laisser ses troupes sans prébendes. Les postes au parlement et dans les communes constituent, un plan de carrière alléchant pour des centaines d’officiers. Un autre pas vers la militarisation totale du plus peuplé des pays arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mohamed 19:17 - juillet 7, 2020

    Désolé mais le plus grand pays arabe, j’anticipe les réactions en écrivant « de la ligue arabe » est l’Algérie.

  2. Chergui 19:22 - juillet 7, 2020

    L armée sans nous présenter dans les élections législatives ou locale,
    Elle est prête à la bastonnade, quand on votera pour eux, nous serions que des pions avec le pied au c.!

  3. mouatène 19:54 - juillet 7, 2020

    le peuple Egyptien a opté pour ce mode de vie et il est libre. cela s’appelle la dictature controlée. et c’est l’une des meilleurs solutions pour une population de presque 100 millions. en quoi cela peut-il regarder ceux qui ne sont pas Egyptiens ? ils vivent comme ils l’entendent.

    1. Babou 23:22 - juillet 8, 2020

      Le peuple égyptien a voté pour feu mohamed morsi le dictateur sissi a pris le pouvoir après un coup d’état sanglant et se maintient grâce à la force et la peur.