Ben Ali contrôle en personne les privatisations

Pour anticiper tout acte qui pourrait entacher l’image de la Tunisie à la veille du lancement d’un vaste programme de privatisation touchant 10 entreprises publiques en plus de la concession de 3 grands projets en 2010,

le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, a mis en place une cellule de prévision et d’accompagnement de tout le processus.
Cette cellule a été mise sur pied par la présidence de la république afin de garantir la transparence souhaitée par les opérateurs économiques internationaux qui craignent la « prédation » de certains groupes proches du pouvoir. Plusieurs groupes étrangers sont intéressés par la prise de participation dans des entreprises telles que la Société Nationale de Distribution du Pétrole dont 20 % du capital seront cédés, la Société Tunisienne des Industries Pneumatiques dont 59,59% seront concernés. L’État tunisien espère engranger quelque milliards d’euros de ces privatisations. Ceci devrait à la fois permettre de réduire le déficit budgétaire, la dette publique, et permettre  d’accroître l’investissement dans des projets sociaux.
Pendant la période qui précèdera les opérations de privatisation, tous les PDG et directeurs généraux des sociétés privatisables, seront sous le contrôle de la cellule de prévision. Celle-ci devrait poursuivre sa mission jusqu’à l’introduction de certaines d’entre elles en Bourse.

{JCSBOT SUBSCRIPTION=13,10,11,12}

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *