Ben Ali lâchera-t-il du lest ?

De sources concordantes à Tunis,  l’on apprend que le président Zine El Abidine Ben Ali aurait l’intention d’entreprendre une très grande ouverture politique après les élections municipales prévues pour le 6 mai prochain.

Ainsi, des contacts auraient été déjà pris avec quelques dirigeants des partis de l’opposition «illégale» par des responsables du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique) au pouvoir et cela afin de trouver une formule qui garantirait la participation de ces derniers à cette échéance électorale.
Cependant, les partis de l’opposition « illégale» n’arrivent pas à prendre le moindre engagement de peur de sombrer -a nouveau- dans des querelles internes. C’est le cas notamment du Parti Démocrate Progressiste crée par l’avocat Ahmed Néjib Chebbi et dirigé depuis 2006 par Maya El Jeribi, qui appréhenderait que les résultats des élections municipales ne montrent la réalité des forces dont il dispose sur le terrain. Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD tient lui à crier haut et fort que les portes sont grandes ouvertes et sans exception à toutes les forces politiques, même celles d’entre elles qui contestent les idées et les programmes du parti du président Ben Ali.{JCSBOT SUBSCRIPTION=13,10,11,12}i

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *