Ben Ali volera-t-il au secours de « Nessma TV » ?

Ce mardi matin, Tarek Ben Ammar, producteur de cinéma et hommes d’affaires tunisien qui a le vent en poupe est un homme heureux.

Il vient de sortir du palais de Carthage où il a été reçu par le président Zine El Abidine Ben Ali en personne. En Plus, il vient d’obtenir gain de cause sur un des dossiers qui lui tient particulièrement au cœur. Le président tunisien lui aurait promis de mettre de l’ordre dans un domaine très sensible : celui de la mesure d’audiences en Tunisie. C’est que Tarek Ben Ammar est l’un des promoteurs, avec les frères Karoui, de la chaîne de télévision à vocation maghrébine « Nessma TV » lancée en mars 2007.
Les doléances de Tarek Ben Ammar interviennent alors que la chaîne « Nessma TV » passe par beaucoup de difficulté. En effet, il y a quelques mois la chaîne a été priée, sur fond de polémique, par les autorités de plier bagage et de déguerpir d’Algérie. Un coup dur pour la toute dernière des chaînes maghrébines, puisque les frères Karoui affirmaient que c’est en Algérie que « Nessma TV » réalise ses meilleurs taux d’audience. Mais depuis la fermeture de ses bureaux algérois, les grands opérateurs économiques algériens boudent la chaîne de télévision qui émet depuis Tunis. La direction de la « Nessma TV », chapeauté par l’ancien ministre tunisien de la Communication, Fethi Houidi s’est dirigé vers le Maroc où elle a mené une grande offensive afin de capter le public local et figurer ainsi le baromètre de Maroc-Métrie, sésame indispensable pour pénétrer le marché publicitaire le plus juteux du Maghreb. L’institution de mesure d’audience marocaine demeure à cet instant sourde aux efforts de la chaîne tunisienne.
C’est pourquoi « Nessma TV » dans laquelle le groupe Mediaset de Silvio Berlusconi vient d’injecter 15 millions d’euros se concentre sur le marché tunisien. Mais là aussi, la chaîne chère à Tarek Ben Ammar, connait des difficultés. En 2009, elle n’a pu glaner que 8,6 des parts de marché très loin derrière la chaîne publique Tunis 7 avec 45 % et « Hannibal » TV avec 18 %. Depuis et pour la nouvelle saison, « Nessma TV » a musclé sa grille en proposant des séries et des films à succès. Peine perdue. L’agence Sigma Conseil n’a crédité la chaîne, au mois de mai dernier, que d’à peine 5% de taux d’audience en Tunisie. Un score faible et qui influence les annonceurs. D’où la colère de Tarek Ben Ammar qui estime que ces chiffres sont loin de la réalité et que c’est au pouvoir politique de mettre de l’ordre dans ce secteur. C’est sûr que l’homme d’affaires franco-tunisien a su taper à la bonne porte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *