“Challenge One”, le premier pas de la Tunisie vers l’espace

Si la classe politique en Tunisie est capable du pire, les jeunes compétences, elles, visent les étoiles. Le lancement, tant attendu, de “Challenge One”, premier satellite 100% tunisien, a été effectué ce lundi depuis le cosmodrome kazakhe de Baïkonour par le lanceur russe Soyouz-2.1a. À l’origine de ce projet, le géant des technologies tunisien Telnet, dirigé par l’entrepreneur et ancien représentant d’Ennahdha au Parlement, originaire de la ville de Sfax Mohamed Frikha.

“Les pays peuvent acheter tout clé en main, comme l’ont fait l’Algérie ou l’Arabie saoudite… Nous, nous avons tout fait nous-mêmes”, expliquait Anis Youssef, directeur des activités Innovation de Telnet à nos confrères de Jeune Afrique en juin dernier. En effet, “Challenge One” est un nanosatellite, spécialisé dans l’Internet des objets, conçu et développé par des compétences 100% tunisiennes – âgées de moins de 30 ans et majoritairement diplômées des écoles d’ingénieurs tunisiennes – assistées par le Tunisien Mohamed Abid, expert de la Nasa.

“Challenge One” a été mis en orbite avec 38 engins spatiaux de 18 pays. Pour Mohamed Frikha, cet événement, “historique et exceptionnel”, est un cadeau pour le peuple tunisien. L’homme d’affaires rêve de voir la Tunisie devenir un pôle de technologie spatiale en Afrique, malgré la crise multidimensionnelle aiguë que traverse le pays actuellement. Ce premier pas vers l’espace, est sans aucun doute une bouffée d’espoir pour la jeunesse tunisienne, asphyxiée par le chaos ambiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pragmacom 22:59 - mars 22, 2021

    Félicitations à nos frères Tunisiens en général et à la jeune équipe talentueuse de Telnet en particulier. En tant que Marocain, cette excellente nouvelle me donne du baume au coeur, dans la mesure où je constate que dans ce Maghreb où tant d’espoirs ont ét é déçus, il n’y a pas heureusement que des caporaux séniles qui passent leur temps à jouer aux rambos de la région, ruinant ainsi le présent et l’avenir d’une centaine de millions de maghrébins.

    1. Moos 10:27 - mars 23, 2021

      Bravo aux Tunisiens, en tant que Français d’origine marocaine et ingénieur je suis content de voir que les maghrébins se réveillent après plusieurs siècles de sommeil. Le Maroc avance, la Tunisie avance, nous attendons avec impatience que nos frères Algériens et Libyens se réveillent aussi. Je connaîs bien la Tunisie avec sa jeunesse bien éduquée (bravo encore une fois pour cet exploit de tout faire soi même…), le Maroc aussi a pris ce chemin la fabrication de qualité chez soi. Acheter pour enrichir autrui n’a aucun sens avec cette jeunesse maghérbine ultra comptétente et qui hérite d’une histoire fantastique depuis Carthage en passant par les universités datant du moyen âge de Fez, Tlemcen, Kairouan….Aller frères Algériens, les jeunes maghrébins du monde vous attendent, avancer avec nous, stop à ce délire de conflit entre nous qui ne mène nulle part….

  2. mouss 15:25 - mars 23, 2021

    Nous, nous avons tout fait nous-mêmes….pas modeste le tounsi..sachant que c est un satellite d a peine 5kg…..kl7al ras toujour parille……ca va nous rabacher les oreilles de na7na alfdal ect….felicitation quand meme de la part d un marocain