Comment Ignacio Cembrero s’est fait volontairement piéger par les Algériens

Alors que le journaliste espagnol travaillant pour El Pais se plait à donner des leçons de « professionnalisme et d’éthique » aux médias marocains, il n’a pas pipé mot de ses soucis avec les services algériens.

D’après une source espagnole, il y a quelques mois Ignacio Cembrero aurait découvert un mouchard dans son ordinateur portable personnel. Saisis par le journaliste, les services espagnols compétents ont découvert que les signaux envoyés par le mouchard depuis l’ordinateur de Cembrero aboutissaient à un ordinateur logé au siège de l’ENTV, la télévision publique algérienne. Les services espagnols qui ont procédé à la désactivation du mouchard, ont constaté que ce genre de puce ne peut être installé que lors d’un contact physique avec l’ordinateur. Ce qui veut dire que Cembrero s’est fait implanter le mouchard lors d’une visite à Alger ou bien lors d’un contact avec des « agents algériens ». Notre source s’est étonnée comment Cembrero, une fois informé de cette mésaventure ne s’en soit aucunement préoccupé, lui qui à chaque fois qu’il met les pieds au Maroc crie haut et fort que la police lui file le train. S’agit-il alors d’un aveuglement idéologique ou d’une simple politique de deux poids deux mesures qui touche toute la presse espagnole quand il s’agit du royaume chérifien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *