Comprimés psychotropes : l’Espagne a-t-elle fermée les yeux sur un gros trafic de drogue ?

Quelques jours après l’afflux record d’immigrants vers les villes de Ceuta et de Melilla et les accusations de Madrid contre Rabat de faciliter l’arrivée des milliers de clandestins, une grande opération de la DGSN marocaine a permis la mise en échec, le vendredi 21 mai, d’une grosse opération de trafic de comprimés psychotropes et de cocaïne. Les éléments de la police marocaine en coordination avec la Douane au Port de Tanger-Med ont saisi quelques 361.672 comprimés et 4,477 Kg de cocaïne en provenance du port d’Algésiras en Espagne.

Le timing et la provenance de ce trafic de drogue soulève beaucoup d’interrogations. Alors que l’Espagne accuse le Maroc de fermer les yeux sur les tentatives d’introduction clandestines à Ceuta et Melilla, elle « laisse filer » une quantité importante de drogue de l’Espagne vers le Maroc. Le timing est d’autant plus intriguant que les ports du sud espagnol connaissent depuis 5 jours un renforcement drastique des mesures de sécurité pour empêcher tout débarquement de migrants en provenance des côtes africaines.

Cette grosse prise n’a suscité bizarrement aucun commentaire ni de la part des autorités espagnoles ni la part des hauts fonctionnaires de l’Union européenne qui ont la gâchette facile dès qu’il s’agit de vilipender les pays de la rive sud de la Méditerranée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *