Pas de tapis rouge pour le réalisateur burkinabè Issa Ouedraogo à Zagora

La 14ème édition du Festival international du film transsaharien (FIFT), prévue du 30 novembre au 4 décembre à Zagora, risque d’être fortement perturbée. Cette ville vit, depuis des semaines, au rythme des manifestations contre la pénurie d’eau potable et, apprend-on de sources locales, les autorités craignent de voir des manifestants perturber le déroulement du festival dont le jury est présidé cette année par le réalisateur burkinabè Issa Ouedraogo. Même la thématique retenue cette année pour le FIFT (Le cinéma, l’eau et la vie) fait grincer des dents dans cette ville où l’eau du robinet (pas toujours potable) est disponible seulement quelques heures par jour.

Une trentaine de personnes ayant manifesté dans cette ville, le 23 septembre et le 8 octobre, font l’objet de poursuites judiciaires devant le tribunal de première instance de Zagora et la Cour d’appel d’Ouarzazate, le Hollywood marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *