Diplomatie. Assiste-t-on à un axe Rabat/Amman pour faire face à celui de Ryad/Abou Dhabi ?

La visite du roi Abdallah II de Jordanie à Casablanca n’est pas passée inaperçue dans certains pays du Golfe, notamment en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis. Si les relations entre les deux monarchies alaouite et hachémite ont toujours été excellentes, la signature d’un partenariat stratégique multidimensionnel jette un nouveau et inédit jalon dans l’amitié qui lie les deux pays. Lors de cette visite, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nacer Bourita a décoché une pique envers Abou Dhabi et Riyad en rappelant que la coordination entre ces deux capitales du Golfe et Rabat devrait se faire dans les deux sens. Une manière sans détour de faire savoir que le royaume du Maroc a « fait ce qu’il fallait faire » et que le ballon est aujourd’hui dans le camp de Mohamed Ben Salmane et de Mohamed Ben Zayed. Selon des sources diplomatiques bien informées, aussi bien le Maroc que la Jordanie sont fortement irrités par les postures internationales de MBS et de MBZ. La rencontre de Casablanca entre Mohammed VI et Abdallah II sonne donc comme un sérieux  rappel à l’ordre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *