Entre Abuja et Tripoli est-ce la normalisation pour de bon ?

Le Nigeria et la Libye s’apprêtent à mettre fin à près de six mois de vide diplomatique. A l’origine de cette rupture voilée des relations diplomatiques, une des fameuses sorties médiatiques du Guide libyen,


Mouammar Kadhafi. Réagissant à des massacres interreligieux dans le centre du Nigeria, le colonel Kadhafi avait suggéré en mars dernier, la partition du Nigeria en deux Etats, un pour les Musulmans et l’autre pour les Chrétiens, afin de mettre un terme aux guerres interreligieuses récurrentes. Mais, ces propos ont été qualifiés d’irresponsables par Abuja qui a immédiatement rappelé pour consultations, son ambassadeur à Tripoli, Alhaji Isa Aliyu Mohammed. Dans sa déclaration, Kadhafi a proposé à Abuja de s’inspirer du modèle de partition entre le Pakistan et l’Inde opéré en 1947 et suggéré que l’ancien président Olusegun Obasanjo mène la destinée de l’Etat du Sud, chrétien, qui aurait pour capitale Lagos, alors qu’Abuja serait la ville de l’Etat du Nord principalement musulman. Réagissant aux propos libyens, le président du Sénat nigérian, David Mark a qualifié Kadhafi d’homme fou (…) et ne méritait pas qu’on lui prête attention. Un autre sénateur, Joel Danlami, avait soutenu que la folie de Kadhafi était incurable. Toute la classe politique nigériane s’était alors élevée contre l’initiative de Kadhafi et son idée de balkanisation du Nigeria. La semaine dernière Odein Ajumogobia, ministre nigérian des Affaires étrangères et émissaire spécial du président Goodluck Jonathan, s’était rendu en Libye, où il a débattu des formalités de la normalisation des relations diplomatiques avec le Premier ministre libyen, Baghdadi Mahmudi. Les deux parties ont convenu que les ambassadeurs regagnent leurs postes, dans les deux semaines à venir. Les deux pays ont décidé à la même occasion, de consolider davantage leurs liens historiques et culturels et d’explorer la création de projets économiques et stratégiques d’intérêt commun. La population du Nigeria est d’environ 132 millions d’habitants, dont 50,5 % de musulmans, 48,2 % de chrétiens et 1,8 % d’autres croyances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *