Exclusif. 80 milliards de subventions et financements occultes de Bouteflika : les dossiers qui ont fait fuir l’oligarque Benamor

Comme il a été révélé précédemment Maghreb-Intelligence, l’oligarque et milliardaire algérien Mohamed Laïd Benamor est en fuite en Europe alors qu’il sous enquête judiciaire à Alger et frappé d’une interdiction de quitter le territoire national (ISTN). Considéré comme faisant partie de l’un des 5 oligarques les plus riches du pays, Mohamed Laïd Benamor est cité dans plusieurs dossiers délicats sur lesquels enquêtent les services de sécurité algériens depuis la chute brutale de la « dynastie » des Bouteflika. Ces dossiers concernant des pratiques de malversations financières qui peuvent valoir à Mohamed Laïd Benamor de très compliqués ennuis avec la justice algérienne.

D’après nos informations, ces dossiers portent sur l’utilisation des subventions agricoles accordées par les autorités algériennes à la filière de la tomate, dont le groupe Benamor est l’un des acteurs majeurs en Algérie. Rien qu’en une seule année, le groupe Benamor a bénéficié d’au moins 80 milliards de centimes algériens de subventions avec lesquelles il devait soutenir les agriculteurs producteurs de tomate. Malheureusement, plusieurs sources concordantes ont relevé des soupçons de détournement de ces subventions. Et les enquêteurs de la gendarmerie nationale algérienne sont en train d’analyser sérieusement ce dossier pour aboutir à des preuves matérielles.

Par ailleurs, le nom de Mohamed Laïd Benamor est également cité dans l’affaire des financements occultes de la campagne électorale de Bouteflika en 2019. Des financements en espèces qui ont été gérés de manière très opaques par Amara Benyounès, l’ex-ministre du Commerce qui est aujourd’hui traduit devant la Cour Suprême à Alger. Mohamed Laïd Benamor est considéré comme l’un des plus importants bailleurs de ces financements occultes. En 2014, c’est avec ces mêmes financements que Benamor a obtenu le poste de Président de la Chambre Algérienne du Commerce et de l’Industrie. Mais Mohamed Laïd Benamor osera-t-il revenir en Algérie pour affronter les enquêteurs et les juges ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Izou 23:41 - juin 4, 2019

    C’est bien à cause de pareils énergumènes que le monde arabe est en l’état actuel par rapport à l’occident ! Donc pas spécialement L’Algérie. Il s’agit tout simplement de traîtres. Ils seront rattrapés sûrement par la justice et des hommes et de DIEU.

  2. Norebi 04:27 - juin 5, 2019

    Il faut demander son extradition et le juger comme tout le système.

    1. Ward 22:03 - juin 5, 2019

      شكون خلاه يهرج من الجزاير ما دام ممنوع من السفر ياربي دراهمنا وين راحوا و الشعب خارية عليه

  3. Sami 13:47 - juin 11, 2019

    Allez tous en prison enfin. Que la justice regne desormais afin que le peuple retrouve sa place dans son Algerie cherie. Et que chacun, oeuvrant dans son domaine finiront ensemble pour mettre en place un etat ou chaque Algerien trouvera sa place dans le bonheur et la suffisance. Mais chers freres Algeriens ne baissons pas les bras. Marchons encore jusqu’a les faire abdiquer. Je sens notre Terre et notre drapeau fremir pour son peuple

  4. maamar 17:52 - juin 11, 2019

    que des minables à la tete des affaires en algerie.pas un seul oligarque n’a réussi grace a ses meninges. je vomis ma haine à la gueule de ce double minable