Exclusif. Aéroport d’Alger : menaces et pressions sur les médias pour étouffer un énorme scandale 

L’aéroport international d’Alger est ébranlé depuis plusieurs semaines par un énorme scandale qui frappe de plein fouet ses principaux dirigeants, à commencer par son Président directeur général Tahar Allache. C’est le site en ligne d’investigation Algériepart qui a été le premier, en février dernier, à révéler des pratiques douteuses et suspectes lors de l’annulation de l’attribution de la fourniture de mobilier technique de la nouvelle aérogare à Gate Technologies, un opérateur britannique leader mondial du secteur, pour un montant de 7 millions d’euros.

Selon l’enquête menée par Algériepart, Gate Technologies a finalement été exclu et chassé du chantier de l’extension de l’aéroport international d’Alger après avoir refusé de payer une commission de plus de 500 mille euros.

Face à ses révélations, la direction de l’aéroport d’Alger a activé ses réseaux pour intimider la rédaction d’Algériepart. Tahar Allache, un cacique en poste depuis de nombreuses années, a dépêché ses « émissaires » pour réduire les journalistes du média au silence, et juré qu’il userait de  toute son influence pour laminer quiconque enquêterait sur sa gestion.

Pour accentuer la pression et renforcer les intimidations,  une plainte a été déposée et les services de sécurité ont d’ores et déjà convoqué le patron d’Algériepart.  Un dossier qui promet de nouveaux rebondissements, et de nouvelles révélations sont à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *