Exclusif. Affaire de l’aéroport d’Alger: la riposte, preuves à l’appui, d’Ultra Electronics à Fodhil Kerkache…

Nous avons reçus à la rédaction de Maghreb Intelligence un long courrier de la part de Monsieur Adel A Khalef, représentant exclusif de la société Ultra Electronics en Algérie, qui a voulu répondre à la mise au point publiée sur notre site par Fodhil Kerkache. En voici la fidèle reproduction avec la capture écran d’un échange de SMS entre Adel A Khalef et Fodhil Kerkache :
« Étant jusque là simple observateur du déballage médiatique entourant l’affaire de l’aéroport d’Alger, alors que je suis le représentant exclusif de la société Ultra Electronics en Algérie, je souhaiterai apporter mon humble contribution afin de clarifier ce qui a été déformé récemment dans le dernier article dans les colonnes de votre journal.
 
Tout d’abord, je tiens à préciser que la société Ultra Electronics  que je représente est cotée en bourse, notre charte interne et les règles d’éthique que nous nous sommes imposés nous obligent à défendre de manière ferme nos valeurs et être aussi rigoureux que claires sur toutes nos communications.
 
Aussi, à la lumière de ce qui précède, il nous est impossible de publier, de faire des annonces ou de signer des documents pouvant contenir la moindre erreur ou contradiction pouvant causer une quelconque injustice à une quelconque partie.
 
A ce titre nous nous en tenons à nos valeurs et soutenons nos déclarations que nous pouvons étayer avec des preuves écrites irréfutables (E-mails, messagerie, lettre, PV de réunion… etc.)
 
Il y a de cela quelques semaines, nous avons pris connaissances qu’un média algérien du nom d’Algeriepart avait publié à plusieurs reprises des articles contenant des documents et des détails dont nous sommes obligés d‘en confirmer l’authenticité. 
 
J’ai été moi-même contacté par ce média, mais sur instruction de notre direction générale sise à Londres, je me suis gardé de répondre aux questions de leurs journalistes.
 
Néanmoins, nous avons été contactés par votre média par la suite et constatant les surenchères médiatiques, nous lui avons communiqué notre déclaration sur l’honneur, avec copie envoyée au Ministre des Transport en Algérie ce qui confirme de facto l’authenticité du contenu de nos correspondances.
 
Permettez-moi de préciser par ailleurs que je reste surpris face à la succession d’erreurs et de fausses informations transmises par Mr KERKACHE afin de détourner l’attention de vos lecteurs du vrai sujet qui est la tentative odieuse de corruption dont il a été l’auteur principal et dont a été victime la société Ultra Electronics.
 
Pour commencer, je ne travaille pas pour l’Ambassade de Grande Bretagne, je suis un consultant à l’international, basé entre Alger et Londres, travaillant pour un portefeuille de plusieurs sociétés britanniques.
 
Pris dans une spirale mensongère, Mr Kerkache dans l’élan de sa logorrhée  semble même avoir décidé d’agir par procuration, vu le contenu de ses déclarations à la presse, mais également dans un E-Mail qu’il a transmis il y de cela deux jours au siège de l’entreprise anglaise où il cite le nom de son “ ami “ de la SGSIA à maintes reprises.  Voir copie de son e-mail à notre société.
 
Dans ce même E-Mail, Fodhil Kerkache demande à notre directrice générale de se désapprouver et de publier un écrit pour ‘’laver ‘’ sa réputation et par conséquent celle de son présumé donneur d’ordres. 
 
Il aurait été plus judicieux, lui qui parle de déontologie de la presse, de savoir qu’une Directrice Générale, au sein d’une société de la dimension d’Ultra Electronics, ne peut se déjuger quand elle relate en toute transparence la vérité des faits.  
 
Aussi, j’invite vos lecteurs à témoigner de ce que j’avance dans l’E-Mail du Président du Conseil d’Administration de Top Scientific (filiale d’Ultra Electronics) dans lequel il déclare expressis- verbis les mêmes faits que ceux rapportés dans la déclaration sur l’honneur de notre Directrice Générale.
Confirmant en l’occurrence que Monsieur KERKACHE nous a ouvertement et directement demandé une avance en forme de ‘’cash’’ pour le compte du premier responsable de la SGSIA Mr Tahar ALLACHE.
 
Tout cela est contenu dans de nombreux E-Mails échangés entre Mr KERKACHE et nous et que nous pouvons mettre à la disposition de la justice et des services de sécurité, ou il est ouvertement question de sa relation amicale et professionnelle avec son ami Tahar ALLACHE de la SGSIA.
 
Pour preuve de ce que nous avançons, je publie ici un échange que j’ai personnellement eu avec Mr KERKACHE ou il demande clairement la somme de 50.000 Euros qu’il devait alors avancer avant la mi-octobre (2016),  puis il ajoute qu’il ‘’va appeler “TA“ répondant aux initiales du premier responsable de la SGSIA pour lui demander de “ trancher définitivement “ me laissant entendre que cela serait fait en faveur de notre entreprise.  Je ne vois franchement  pas ce que je pourrai rajouter de plus 
 
Si les enquêteurs doutent de la proximité de la relation entre KERKACHE et le premier responsable de la SGSIA, il leur est aisé de retracer les appels téléphoniques et les messages avec une autorisation de justice.
 
D’ailleurs nous confirmons avoir déposé plainte contre CSCEC et la SGSIA, nous confirmons également que nous avons saisi le Ministre des Transports à travers plusieurs écrits auquel il n’a jamais répondu. 
 
Nous attendons toujours sa réaction officielle et publique.
 
Nous nous estimons lésés dans nos droits, et nous n’accepterons pas d’être victimes des agissements d’un haut fonctionnaire de l’Etat dont les méthodes de travail restent troubles.
 
Nous sommes en possession des budgets réels et chiffres officiels qui démontrent de manière irréfutable que la SGSIA a payé le prix fort aux chinois de CSCEC pour acquérir le logiciel de gestion aéroportuaire de moyenne qualité,  aussi au même titre pour le mobilier de l’aéroport concernant les bureaux d’enregistrements et portes d’accès et autres comptoirs etc. Le tout avec  cette qualité médiocre d’équipements sélectionnés  destiné au peuple algérien et aux futurs utilisateurs de la nouvelle aérogare internationale d’Alger. Ceci est à mes yeux inacceptables.  
 
Nous  espérons que les autorités algériennes et que la justice, à qui nous faisons appel se saisissent et prennent acte de cette affaire, des agissements douteux dont nous avons été victimes. Personne ne pourra changer les écrits de l’histoire qui finira toujours par rattraper les auteurs de ce que je considère un crime économique en de surcroît en cette période de crise financière que traverse notre pays. A rappeler que ce projet  selon les récentes déclarations officielles de la SGSIA a  fini par coûter plus de $ 200 millions de dollars de plus. 
 
Il est impératif que ceux qui représentent et gèrent les intérêts et biens publics  sorte de leur mutisme et rendent des comptes et répondent de  leur actes quant à leur gestion,  et de surcroît dans un domaine aussi sensible que celui de l’aéroport international d’Alger étant la première vitrine de notre république.  
 
 Pour finir je conclu en précisant que je suis la seule et unique personne habilitée à parler et décider au nom de Ultra Electronics en Algérie. Ceci est notre seule déclaration officielle médiatique et que nous nous adresseront à partir ce  moment la uniquement qu’à l’impartialité de la justice et des autorités algériennes auxquelles nous faisons appel et confiance. Nous demandons le rétablissement de nos droits et de nos travaux. « 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sebai 22:22 - mars 18, 2018

    Desolant.La saignée du pays est devenue un sport national

  2. Menir 09:07 - mars 19, 2018

    Vive la privatisation, je ne vois pas comment sortir de fléau.

  3. Benyoucef Abdellah 10:56 - mars 19, 2018

    Bravo

    Tahar Allache finira en prison. Il a détourné plus de 60 million do dollars US. Il doit payé. Traître de la nation. T9n heure est arrivé. Je ne connais pas ce Adel Khalef mais Monsieur vous avez mon respect.

  4. Niyak DZ 13:40 - mars 19, 2018

    que cache t il cet acharnement de « makhnez intelligence » sur cette pseudo affaire de corruption du aéroport Houari BOUMEDIENNE d’Alger ?? que cherche vraiment ces sites algérie part et makhnez intelligence propagande haineuse ?? qu’elles sont les intérets de ces sites a propager des aticles qui ne les concernent pas ?? pourquoi ces sites ne nous informent pas sur les contestations de jerrada, du rif, des femmes mulets qui meurent écrasés a ceuta ou mélilia, de la maladie d’homo6, de la disparition et la séparation de lalla selma ??

  5. Niyak DZ 13:41 - mars 19, 2018

    ce pseudo probléme de corruption (s’il y en a un ) ne concerne pas le royaume du plus grand bordel a ciel, c’est un probléme algéro-Algérien. occupez vous de vos sales torchons, de vos corrumpus du cartel de la drogue, de vos gigolos qui exploitent vos femmes en les faisant se prostitués chez vos maitres des monarchies du golf…..etc. la caravane passe et vos chiens aboient !!

    1. Babou 18:38 - mars 22, 2018

      Nyak dz insulter pour insulter c’est un signe de faiblesse