Exclusif. Athmane Benmiloud, cet ancien puissant général-major qui finit à « Antar » dans une totale discrétion

Ces derniers jours, plusieurs hauts gradés et généraux algériens ont été interpellés et interrogés par les services de la direction centrale de la sécurité de l’armée algérienne (DCSA), l’une des services de renseignement algérien les plus stratégiques. Les hauts gradés arrêtés ont tous fait partie de cette même agence du renseignement notamment son ancien chef emblématique le général-major Athmane Benmiloud, surnommé le « caniche » par ses collègues au sein de l’armée algérienne.

Ce général a été interpellé mercredi passé. Il a été, par la suite, transféré vers le caserne Antar à Ben Aknoun, le plus important centre opérationnel de l’ex-DRS à Alger. Il a été longtemps interrogé à propos de plusieurs dossiers liés à sa gestion de la DCSA en 2018. Après les interrogatoires, le général-major Othmane Benmiloud était à la tête du Centre Principal Militaire d’investigation (CPMI). Il était également un ancien attaché de défense à l’étranger.

En août 2018, le général Benmiloud Athmane avait remplacé le général-major Mohamed Tirèche, alias « Lakhdar », qui a été démis de ses fonctions de patron de la DCSA, une direction qu’il aura dirigé pendant 5 années. L’arrestation du général « Caniche » s’est faite dans le plus grand secret et elle a été soigneusement étouffée pour qu’elle ne soit pas ébruitée. Selon nos informations, ce haut gradé du renseignement militaire est soupçonné d’avoir nourri et alimenté un « complot » dangereux dans le but de prendre le pouvoir au sein de l’institution militaire avec un groupe déterminé d’officiers algériens qui voulaient préparer d’ores et déjà l’après Gaid Salah à la tête de l’armée algérienne.

D’autres sources évoquent l’implication troublante du général « caniche » dans des plans de manipulation visant à inciter des opposants algériens à se lancer dans une croisade contre l’actuel haut commandement militaire de l’ANP. Il est à souligner enfin que le général Benmiloud Athmane a été limogé à l’automne 2018 à la suite de son incapacité à diriger l’enquête sur l’affaire mystérieuse de la cocaïne du port d’Oran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *