Exclusif. Confédération Générale des Entreprises au Maroc : rien ne va plus entre Salaheddine Mezouar et Neila Tazi

C’est un secret de polichinelle au sein de la confédération patronale. Les relations entre le président Salaheddine Mezouar, élu en mai dernier à la tête de la CGEM, et Neila Tazi, vice-présidente de la Chambre des Conseillers au nom de cette même confédération, ont été pendant des mois exécrables. Aujourd’hui, selon plusieurs sources concordantes, c’est la rupture entre les deux. Neila Tazi, qui jouissait d’une relation privilégiée avec l’ancienne présidente Miriem Bensalah-Chaqroun, et qui avait la haute main sur la communication de la CGEM, a été écarté en faveur d’un nouveau venu, « chose qu’elle a eu du mal à accepter ».

Les proches de Mezouar soupçonnent Neila Tazi d’être derrière « la cabale médiatique » qui a visé le nouveau président de la CGEM. D’autre part, Fadel Agoumi, le directeur délégué de la confédération en poste depuis 2012, serait lui aussi sur le départ pour « incompatibilité d’humeurs » avec l’actuelle équipe dirigeante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *