Exclusif. Des groupes de pression s’activent pour inciter le Parlement européen à adopter des sanctions contre le régime algérien

A Bruxelles et à Strasbourg, qui abrite le siège du Parlement européen, le régime algérien et à sa tête Ahmed Gaid Salah, le principal homme fort de l’institution militaire en Algérie, est dans le collimateur de plusieurs groupes de pression qui tentent de mobiliser des eurodéputés pour les convaincre d’adopter des sanctions contre ce régime répressif et opprimant. 

Chaque semaine des arrestations musclées, chaque semaine des emprisonnements arbitraires, des journalistes bâillonnés, des activistes gravement accusés ou retenus dans des commissariats et brigades de la gendarmerie sans aucun respect des droits les plus élémentaires de l’être humain. Cette situation provoquée par les décisions d’Ahmed Gaid Salah et son cercle très fermé de généraux s’accrochant au pouvoir malgré les revendications pacifiques du mouvement populaire algérien du 22 février, a fini par susciter l’indignation générale à Bruxelles comme à Strasbourg. Des groupes se constituent ainsi pour exercer des pressions sur la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen présidée par la belge Marie Arena pour s’exprimer ouvertement sur l’Algérie et critiquer sévèrement le régime militaire algérien. 

A la tête de ces groupes de pression, nous retrouvons plusieurs personnalités très influentes comme l’avocat Jean-Pierre Mignard, lobbyiste français et très proche ami d’Emmanuel Macron qui active énormément pour inciter les autorités françaises à se positionner définitivement à l’encontre d’Ahmed Gaid Salah et du régime algérien accusé de violer les droits de l’homme. Dans le milieu académique, le chercheur et enseignant Thomas Serres fait énormément de bruits après son appel au boycott du régime algérien par les autorités européennes.  

D’autres lobbys se mettent doucement en place à Strasbourg notamment au sein des eurodéputés de la mouvance socialiste. Des manifestations sont, d’ailleurs, prévues dans plusieurs villes européennes pour clamer la fin de la passivité de l’Europe face aux dérives du régime algérien. Les initiateurs de ces actions sont en contact avec plusieurs personnalités et députés européens comme Tokia Saïfi, eurodéputée française du parti Agir, la droite constructive, ouUrtasun, eurodéputé écologiste espagnol. Si ces initiatives aboutissent à des sanctions visant Gaid Salah et son entourage, le régime algérien se retrouvera dans une situation des plus complexes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Rafik Aitmehdi 18:26 - octobre 2, 2019

    Pseudo Parlement européen des mes ….. est manipulé par qui. Quand Bouteflika et sa bande de voleurs pillaient et dilapider les biens du peuple Algérien ou était ce parlement de merde nous n’avons aucune leçon à recevoir. et là vous nous pousser a aimé encore plus Notre Gaid Salah qui vous pisse dessus bande de vermine

  2. Michael Bouri 00:19 - octobre 3, 2019

    C est Homeric de sout3ni
    C est honteux et indigne en tant qui journalistes de se joindre a des entire etrangeres qui s inherent et interferent dans un pays souverain et font semblant de supporter let Hiram Mai’s supportent en realize let’s valets ET traitres end Algerie et qui sont les elections presidentielles qui font fremir les dictatures ET leurs sponsor’s neo colonialistes

    1. Meziane 10:39 - octobre 5, 2019

      Vraiment bourré bouri

  3. Boughane 18:56 - octobre 3, 2019

    Pourquoi l’union européenne ne prend pas de sanctions contre l’Égypte et Israël ?? Malgré votre désinformation l’Algérie s’en sortira et l’union européenne ne fera rien, car l’Algérie est un pays qui a des principes intangibles malgré ce que vous appelez répression. Si au Maroc quelqu’un brûle le drapeau national, sera t’il arrêté ou non? Combien de prisonniers des activistes du Rif sont en prison? Qu’à fait l’union européenne. Que chacun balaie devant soi. J’espère que ce commentaire ne sera pas censuré.

    1. Rachid 19:57 - octobre 9, 2019

      Bravo,bien pense .

  4. Djeziri 21:19 - octobre 3, 2019

    La comunote européen peu faire quelque chose pour plier se système militaire

  5. ZAIM 17:28 - octobre 5, 2019

    Là ou intervient l’UE c’est la pagaille: Libye, Syrie, Irak….
    Ce sont les lobbys néo harkis algériens qui tentent d’influencer les groupes socialistes européens pour s’ingérer dans les affaires intérieures de l’Algérie.
    L’UE n’a t-elle rien d’autre comme dossier plus importants: des enfants meurent chaque jour en Palestine occupée, au Yémen, en Syrie…
    Le peuple algérien n’est pas dupe! Vous serez chasser comme des malfrats si vous osez vous rapprocher de l’Algérie!
    Le PS de Maria Arena a historiquement soutenu la colonisation en Algérie et aujourd’hui il soutient ouvertement l’occupation du Sahara Occidental. Les Algériens le savent !
    Honte aux néo harkis algériens qui travaillent pour mettre l’Algérie à feu et à sang!

    1. Babou 05:28 - octobre 7, 2019

      Le Sahara est territoire marocain historiquement il faut juste revoir les cartes géographiques de la zone pour s’en convaincre ou encore aller sur Google et taper cheik maa al ainine et son allégeance au roi du maroc et d’ailleurs combien de pays reconnaissent la rasd ?

      1. rahmani 17:37 - octobre 10, 2019

        vive le Sahara occidentale indépendante et vive polisario

      2. Bougam 20:03 - octobre 10, 2019

        Pourquoi le Maroc n’a pas combattu l’Espagne si c’etait leur pays, et n’a pas occupé les territoires des que les espagnols sont partis ?

  6. samou 10:23 - octobre 8, 2019

    Pcchhhhhtt.
    c est pas croyable comme les leçons ne sont pas retenues.
    les Algeriens ont scandé  » pas d ingérence étrangère dans notre mouvement »
    Alors qui vous a sonné?
    Occupez vous de votre Europe.
    Bas les masques!

  7. MIMOUNA 11:40 - octobre 8, 2019

    Le peuple au moins a fait réagir de grandes nations eux ilss ont fait intervenir des nimbus sous développés du hijaz auxquels ils ont du brader le pays, nous c’est gratuit et nous ne ferons aucune concession.

    1. Bougam 20:08 - octobre 10, 2019

      Toujours cette idée fixe développée par les islamo-arabophobes de la soi-disant ingérence moyen-orientale. De quelles grandes nations parlez vous? Celles qui ont détruit les pays arabes? Veulent elles du bien pour l’Algérie? Je préfère notre merde nationale qu’une merde européenne.

  8. Boghar 18:18 - octobre 12, 2019

    A la lecture de ces commentaires on constate que la dictature ne fait pas le travail a moitié, Comme dans toute dictature , elle lache la meute de mercenaires et meme les enfants de legionnaires qui crachent leur venin dés lors qu ils sont programmés pour semer la zizanie.Peut etre que ce ni l’ un ni l’ autre, peut etre des zombies cachiristes ou des machines d intox, allez savoir

  9. Raslane 09:35 - octobre 17, 2019

    Les 2/3 des infos données dans cet articles sont faut ou approximatifs. Par exemple : Tokia Saifi n’est plus Eurodéputée depuis Mai 2019. Son parti LR l’a écarté et elle a rejoint le nouveau parti  » AGIR » , depuis elle n’agit plus , elle est au chômage . De plus , comme tous les gens de droite, elle n’a jamais dénoncé les exactions en Algérie . Elle a toujours fait avec le pouvoir de Bouteflika !