Exclusif. Dolce & Gabbana et Louis Vuitton : les folies à 30 mille euros du fils du général Belkecir

L’Algérie connait Ali Haddad, Oulmi, Said Bouteflika ou Rebrab, mais ces symboles du pouvoir algérien ou de l’oligarchie algérienne ne sont guère les seuls représentants de la richesse acquise dans de très douteuses conditions. Non, il y a aussi des hauts gradés de l’armée algérienne qui sont restés pendant longtemps de parfaits méconnus alors qu’ils accumulent des richesses incommensurables. C’est le cas du général Belkecir, l’actuel commandant de la gendarmerie algérienne, qui est cité officiellement dans plusieurs affaires de corruption et de détournement de deniers publics.

A Paris, son fils, Rafik, s’est distingué par de nombreuses frasques. Lors de ces tournées dans les magasins les plus luxueux et chics de la sphère parisienne, Rafik, le fils de Ghali Belkecir, dépensait en une seule journée pas moins de 30 mille euros pour s’offrir des « folies » chez Louis Vuitton, Dolce Gabbana et d’autres enseignes du luxe made in France. Vêtements, parfums, bijoux, montres, etc., rien n’échappait à l’appétit de Rafik Belkecir dont le dernier passage au début de l’année 2019 à Paris a marqué les vendeurs et vendeuses des commerces des rues les plus prisées par les touristes du monde entier à Paris. Le fils du général algérien rivalisait avec les richards des pays du Golfe ou les touristes aisés de Chine. Mais d’où provient toute cette fortune pour un simple général algérien dont le salaire réglementaire ne saurait dépasser les 1500 euros par mois ?! Avec cette somme, le fils du général Belkecir s’offrait un « sac » en une heure. Le général Gaîd Salah qui veut convaincre les Algériens sur sa sincérité pour lutter contre la corruption dans son pays devra fournir des arguments solides pour justifier la légalité de la fortune du fils de son commandant de la gendarmerie nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Halir Aomar 08:18 - juillet 3, 2019

    C.est pour ces raisons que le peuple Algérien demande a ce que la justice soit indépendante comme cela se passe partout ailleurs dans les pays du monde avancé , ce général grand bandit et son épouse juge à Tipaza sont passés maîtres de la corruption , chez eux tout se vend et s,achète a coup de milliard pour couvrir et offrir selon le cas , ils sont en dessus de la loi.

  2. Haoues 14:42 - juillet 3, 2019

    Pour la corruption des responsables algériens, le tour des militaires viendra , est NOTOIREMENT dénoncée par les Algériens eux mêmes. QU’EN EST-IL DE LA CORRUPTION DES RESPONSABLES MAROCAINS EN COMMENÇANT PAR LE ROI ET LA FAMILLE ROYALE (SODKOUM )

  3. Mansour Essaïh 18:31 - juillet 3, 2019

    Un peu vielle mais bonne ;

    Un général sortit un de ces matins de sa luxueuse villa et constat la présence inhabituelle de trois gendarmes dont un intrus devant chez lui. Il y avait son gendarme-planton domestique (normal), son gendarme-chauffeur (normal) et son gendarme-planton de bureau (l’intrus) qui était en train de laver une voiture tout aussi luxueuse que la villa du Général.

    Son supérieur s’approcha près et lui dit : Mais que fais-tu là, sergent ?

    Le planton- gendarme et sergent de son état se redressa fièrement et répondit : Mes hommages du matin mon Général ; comme vous voyez, je suis en train de laver ma voiture. Ne vous inquiétez surtout pas ; ma R-R (Entendez Rolls-Royce) a une accélération de 160 km/h en 5 secondes. J’arriverai avant vous au bureau !

    Le Général, décontenancé, s’approcha encore plus près de son planton et dit en vociférant : Mais pourquoi, sapristi, laves-tu ta voiture devant chez moi ?

    Mes respects mon Général, je la lave juste devant ma villa qui est attenante à la votre !

    Au bureau, le Général appela son planton et lui demanda comment a-t-il pu acquérir une villa et une voiture avec des prix mirobolants.

    Vous n’avez encore rien vu mon Général ! En ce genre de choses je m’estime être votre élève le plus brillant. Vous êtes le meilleur des professeurs et je n’ai fait qu’appliquer à la lettre ce que vous faites au quotidien !!

  4. chaoui04 06:02 - juillet 6, 2019

    De quoi je me mêle « POVRE » maroki .Occupez vous de votre roitelet qui en voyageant à titre privé en Europe ou aux states dépense des millions de dollars.En Algérie ,ceux là seront jugés par la justice Algérienne .Quant à vos notables ,ils vous disent merde et vous intiment l’ordre d’aller fouiller dans les bennes à ordure pour une patate ou un tomate pourrie ou que vous femmes fassent les mules.

    1. Babou 19:20 - juillet 7, 2019

      Chouha o4 ça fait longtemps mon petit memlouk

  5. My YOUSSEF 10:42 - juillet 6, 2019

    A Chaoui04 ,
    Ce n est pas etrange,ta haine envers Siadek
    Les marocains.
    Tes debilites sont retroactives,
    La patate et la tomate abondent chez nous,
    A 0,10cent/kg.
    Les sanguinaires les plus inhumains sont
    D origine chaoui,
    NEZZAR,BOUKHARROUBA,
    Tes « generaux » massacreurs du peuple
    Algerien frere, le HORR.
    Toi et tes semblables harqi,aviez massacre
    Votre peuple rien que pour une demi
    Baguette du Roumi.

    Tu jalouses le marocain horr et comble,
    Qui n a jamais vendu son pays,tu as un exemple en la personne d AL KHATTABI.
    Et autres.
    Ce n est pas un fils de general de pacotille,
    Qui dilapidait la fortune du Peuple appauvrit,
    Notre Roi ne vole pas son peuple et ne tue
    Pas son peuple.
    J en ai le livre SALE GUERRE de son auteur Soaidia ex DRS.
    J en ai aussi le livre QUI A TUE A BENTALHA.

    Tu veux cacher le soleil avec un tamis,RIEN ne va avec tes generaux usurpateurs de l independance de l Algerie.
    Tu les epaules,comme un leche_botte ,ainsi tu vivra sous leurs bottes minable a jamais.

    Un marocain,qui respecte les AHRAR ALGERIENS.

    Chaoui04 ,continue de lecher les bottes,
    Les etoiles sont plus proches pour toi,que les marocains.

  6. Youssef 11:26 - juillet 6, 2019

    Eh oui,M. Skander salhi,
    Vous censurez mon commentaire reponse
    A celui de Chaoui04,
    Pourtant l injurieux a l egard des marocains
    C est bien le sien.
    GEOMETRIE VARIABLE.

  7. Mansour Essaïh 16:54 - juillet 6, 2019

    Ne jamais reculer devant l’ennemi.

    Un peu vieille mais bonne ; revue, complétée et corrigée pour ceux qui ne comprennent pas encore ou qui ne veulent rien comprendre.
    Un peu longue, mais bonne à lire et à méditer par les inconditionnels de la Îssaba exécrée par 98% des algériens.

    Un Général sortit un de ces matins de sa luxueuse villa et constata la présence inhabituelle de quatre soldats dont un intrus devant chez lui.

    Il y avait son soldat-planton domestique au service strict du Général (Normal), son second soldat-planton domestique au service de Mma la Générale et des enfants (Normal ?!), son soldat-chauffeur (Normal), et son soldat-planton de bureau (L’intrus) qui était en train de laver une voiture tout aussi luxueuse que la villa de son supérieur.

    Le Général s’approcha de ce dernier lui dit : Mais que faites-vous là, sergent ?

    Le soldat-planton et sergent de son état se redressa fièrement, claqua des talons en se mettant au garde-à-vous et répondit : Mes hommages du matin mon Général ; comme vous voyez, je suis en train de laver ma voiture. Ne vous inquiétez surtout pas ; ma R-R (Entendez ma Rolls-Royce) a une accélération de 160 km/h en 5 secondes. J’arriverai avant vous au bureau !

    Le Général, décontenancé, s’approcha encore plus près de son subalterne et dit en vociférant : Mais pourquoi, sapristi, lavez-vous votre voiture devant chez moi ?

    Mes respects mon Général, je lave ma R-R juste devant ma villa qui est attenante à la votre !! Répondit le sergent avec l’assurance que ne peut manifester que quelqu’un qui sait que toutes les chances sont de son coté pour remporter la bataille, voire la guerre.

    Au bureau, le Général appela son planton d’un ton ferme presque menaçant et lui demanda comment a-t-il fait pour acquérir une villa et une voiture à des prix mirobolants.

    Vous n’avez encore rien vu mon Général ! Je vous ferai visiter mes deux fermes de 800 et 1300 hectares si vous le voulez bien ! Je ne vous parle pas pour l’instant de mes deux comptes bancaires à Andorre et au Lichtenstein pour les besoins des vacances scolaires des enfants et de leur mère ainsi que de mes deux comptes à Dubaï et aux Îles Marshall que j’ai réservé pour mes vieux jours.

    Voyez-vous mon Général, en ce genre de choses je m’estime être votre élève le plus brillant. Vous êtes le meilleur des professeurs et je n’ai fait que vous imiter et appliquer à la lettre ce que vous faites tous les jours et depuis toujours !!

    Le sergent-planton enchaîna : S’il n’y a personne qui nous écoute, je voudrais ajouter autre chose mon Général !

    Vas-y !, vas-y !, parle ! Qu’as-tu à me dire ? Répondit le général sans pouvoir cacher sa colère et son impatience.

    Le sergent se mit au repos sans la permission du Général, s’appuya de ses deux mains sur le bureau de son patron, le fixa dans les yeux et dit : Ah ! Général, tu me tutoies et je préfère ça ; c’est plus sympa ! Alors, écoute-moi, j’ai un dossier complet sur tout ce que tu as fais depuis des années. Je t’ai laissé une copie conforme dans le coffre-fort qui se trouve derrière toi. Tu peux la consulter quand tu voudras, elle est à toi.

    Le sergent poursuivit sa tirade et dit : A titre de précaution, j’ai déposé une deuxième copie dans le coffre-fort de ta villa. J’ai profité de l’absence de tes deux plantons domestiques pour le faire. L’un des derniers ayant conduit les enfants à l’école et l’autre a conduit Mma la Générale au Hammam El Djazaïr.

    Le général feuilleta le dossier en diagonale, le referma et demeura immobile sans geste et sans parole, tel une statue.

    Le sergent, se rendit compte qu’il a gagné et dit : Je te comprends Général ! Tu es sous le choc, mais avant de sortir pour jouer mon rôle de planton devant ton bureau, je veux que tu saches que j’ai une seule exigence :
    Chaque matin, devant chez-nous, j’exige qu’on échange le salut militaire en bonne et due forme et dans le respect mutuel le plus absolu.
    Je te fais grâce, cependant, de claquer des talons. C’est moi qui le ferai, pas par respect pour un maître-voleur comme toi, mais juste pour attirer l’attention des voisins et des passants !

    En sortant à reculons comme pour prolonger le plaisir et se délecter de l’état pitoyable du Général, le sergent enfonça le clou plus profondément et dit : Tu dois être fier de moi Général, tu nous as toujours appris, mes camarades et moi, que nous ne devons jamais reculer devant l’ennemi et, faute de le liquider, il faut au moins l’immobiliser et le priver de ses forces. Voilà c’est fait ! Et, en ce qui me concerne, considère-toi que tu es dégradé au rang de caporal…, c’est bien ton dernier grade à la Légion étrangère.fr, non ?!

  8. Youssef 20:29 - juillet 6, 2019

    Excusez moi d etre tromper de site,
    Je croyais un site marocain
    ( maghreb intelligence)
    Est un site des pires ennemis du Maroc et des marocains.
    Je vous laisse moisir dans votre haine
    Et jaunir dans votre jalousie envers les
    Marocains.
    Anis rahmani,j en connais.
    ADIEU LES HAINEUX

    Un marocain qui ne respecte que les AHRAR
    Algeriens.
    QUE VIVE L ANALYSTE HORR ,M. LARBI ZITOUT