Exclusif. Kaïs Saïed a accepté de transformer la Tunisie en une annexe de la caserne des services secrets algériens

Depuis l’exfiltration par les services secrets algériens de l’opposant et réfugié kabyle en Tunisie Slimane Bouhafs, les autorités tunisiennes et à leur tête Kais Saied ne cessent de relativiser la portée de ce scandale en promettant depuis plusieurs une enquête pour déterminer les circonstances du kidnapping de Slimane Bouhafs en pleine rue à Tunisie et sa « livraison » à l’Algérie le 25 aôut dernier.

En vérité, les promesses de Kais Saied ne sont que purs mensonges car le Président tunisien refuse de dire la vérité à l’opinion publique internationale et tunisienne concernant l’accord secret qu’il avait noué avec le régime algérien qu’il s’est emparé de tous les pouvoirs à la fin du mois de juillet dernier. En contrepartie du soutien d’Alger, Kais Saied a accepté tout simplement de transformer la Tunisie en « une annexe d’une caserne des services secrets algériens » comme s’amuse à nous confier un diplomate algérien fin connaisseur des relations algéro-tunisiennes.

Pour gagner le soutien de l’allié algérien, Kais Saied a instruit les services de sécurité tunisiens à négocier avec leurs homologues algériens de nombreuses concessions au risque de violer tout bonnement la souveraineté tunisienne. Ainsi, désormais, les services secrets algériens ont toute la latitude de traquer les opposants algériens qui fuient le pays en passant par la Tunisie. Dés qu’un opposant ou activiste est repéré en Tunisie, les services secrets algériens peuvent organiser des opérations pour procéder à son arrestation et son transfert terrestre vers l’Algérie depuis le territoire tunisien. C’est, d’ailleurs, ce qui s’est exactement passé avec Slimane Bouhafs qui jouit, pourtant, du statut de réfugié politique accordé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Au niveau des postes frontaliers tunisiens, ports comme aéroports, les services algériens peuvent dépêcher des agents en étroite collaboration avec leurs homologues tunisiens pour procéder à la surveillance ou la traque d’individus recherchés par Alger. Par ailleurs, une liste de personnalités algériennes a été remise aux autorités tunisiennes par Alger pour que Tunis avertissent les services algériens au moindre mouvement de ces personnalités sur le territoire tunisien.

Cette liste contient des personnalités politiques de l’opposition et des cercles hostiles au pouvoir à Alger. Avec ces concessions accordées par Kais Saied, la Tunisie est devenue pratiquement une « wilaya algérienne » où les services de sécurité algériens peuvent exercer la terreur comme ailleurs en Algérie : arrestations arbitraires, harcèlement ou kidnappings pour des transferts secrets vers le territoire algérien. Et même si certaines organisations de la société civile tunisienne sont scandalisées par la proximité troublante avec Alger depuis l’affaire du réfugié Slimane Bouhafs, le président tunisien ne change pas de cap et préfère sacrifier la vie et les libertés des opposants algériens pour préserver son alliance avec Alger. Quel déshonneur pour un homme qui prétend défendre l’esprit de la Révolution du Jasmin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. BENMOUFFOK M'HAMED 20:04 - septembre 14, 2021

    He oui, ils sont très forts les Algériens, combien ils ont mis sur la table ?

  2. Karim 22:27 - septembre 14, 2021

    Le vrai déshonneur est chez votre narco-monarchie et pour votre roitelet où je devrai dire votre reine mimi106. Le Président Kais Saied est un Homme de principe et un vrai démocrate, Pauvre gueux.

    1. Babou 18:39 - septembre 15, 2021

      Le discours de FERHAT MHENNI au siège de l’onu était passionnant et pas de réaction ni du régime ni de la presse algeriens
      https://youtu.be/VLhyOGWvr_0

      1. Iznogood 19:58 - septembre 15, 2021

        Tu as raison , il faut que je sorte mes poubelles ce soi!

      2. Kamel 11:47 - septembre 19, 2021

        Abonne toi et paye les frais a ton fan chanteur .

    2. tangerino 11:51 - septembre 21, 2021

      Il est une maxime tres courante en Algérie, elle dit que « l’algérien est un guerrier, le marocain un berger et le tunisien une femme.  » selon une autre version « L’algérien est un lion, le marocain un homme et le tunisien une femme.  » J’ai une théorie sur cette expréssion si sale soit-elle . Elle consiste à faire remonter l’origine de cette expression au début du conflit au sujet des frontières coloniales du maghrèbe. L’ Algérie, ce pays artificiel créé de toutes pièces par la France qui lui a donné ses frontières et son nom en spoliant les pays limitrophes de pans entiers de leurs territoires. Pour ce qui est de la Tunisie je crois qu’on parle en centaines de kilomètres carrés, des terres défendues au prix du sang de vos ancêtres que vous avez accéptez d’abandonner aux algériens, elle est là l’origine de cette maxime qui a treversé le temps, il est là le veritable déshonneur.

    3. Sultan 17:25 - septembre 27, 2021

      Pauvre con ! Homme de principe comme
      Ton vieux débile de président kadboun et ton
      Pédéraste le vieux crétin caporal kanz-riha.
      Mais on a que les gouvernants que l’on
      Mérite : les algéchiens ne sont que des dégénérés dont les aïeux ont servi de serpillière aux Turcs pendant des siècles
      Pour les reléguer aux Français comme du bétail et devant lesquels ils ont courbé
      L’ échine pendant 132 ans .132 ans !
      La vache ! Il fallait que tes aïeux
      Adorent qu’on la leur mette .
      Alors fils d’esclave ,avant de parler
      De tes anciens maîtres ,les descendants
      De glorieuses dynasties marocaines ,
      Rince ta puante gueule.
      Vieux débris !