Exclusif : l’Algérie récuse le chef des observateurs étrangers aux élections législatives

A l’aube de ses élections législatives, le pouvoir algérien semble déterminé à ne rien laisser au hasard. Ainsi, la très stratégique question des observateurs étrangers est au cœur des préoccupations du palais de la Mouradia, ainsi que du chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia.[onlypaid] En effet, pour ce dernier, il est hors de question de laisser cette question délicate au hasard, et c’est pourquoi le premier ministre a examiné personnellement la liste des observateurs étrangers. Ainsi, selon des sources fiables au sein de l’appareil d’Etat Algérien, Ouyahia a piqué une colère après que le ministère des affaires étrangères, et en particulier Abdelkader Messahel, ministre chargé du Maghreb et de l’Afrique, lui aient signalé que le chef des observateurs onusiens pressenti serait  un éminent diplomate mauritanien réputé pour sa droiture et sa franchise. Colère de Ouyahia qui a demandé à ses « relais » de bien vouloir intercéder auprès de l’ONU   pour que cet « inopportun » soit remplacé. Ce dernier, beau joueur, a préféré se retirer en beauté et continuer à vaquer à ses occupations de conférencier international. Cette crispation fait craindre à certain que les élections législatives ne se déroulent dans un climat extrêmement « contrôlé », alors même qu’Alger avait donné quelques signes d’ouverture . [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *