Exclusif. Les Français et Emiratis se concertent sur l’avenir de l’Algérie et du général Ahmed Gaid Salah

L’avenir de l’Algérie et la politique actuelle du général Gaid Salah, l’homme fort de l’armée algérienne, ont figuré au menu des discussions secrètes lancées récemment par les autorités françaises et émiraties. Selon des sources très proches de l’Elysée, un haut responsable de la DGSE, les services secrets français, a été dépêchée la semaine passée à Abu Dhabi pour rencontrer plusieurs membres du « Diwan », à savoir le cabinet, de l’émir Mohamed ben Zayed Al Nahyane, le dirigeant des Emirats Arabes Unis, l’autre pays impliqué de plain-pied dans la crise algérienne en raison de sa proximité intrigante avec le haut commandement militaire algérien.

Selon nos sources, le haut responsable français de la DGSE est un fin connaisseur de l’Algérie qui a travaillé pendant plus de 10 ans durant les années 90 sur le dossier algérien en collaborant activement avec les anciens dirigeants militaires de la junte algérienne à l’image de Smaïn Lamari ou le général Toufik. Ce haut responsable sécuritaire français a ouvert les discussions avec des interlocuteurs émiratis pour connaître leur vision sur le dossier algérien et notamment sur la politique menée actuellement par Ahmed Gaid Salah, l’homme fort de l’armée algérienne, le dirigeant algérien le plus proche d’Abu Dhabi. Une proximité dont les dirigeants émiratis ne se cachent pas même s’ils refusent de revendiquer leur parrainage officiel d’un soutien indéfectible à l’instauration d’un régime militaire en Algérie.

Le haut responsable français a fait connaître à ses interlocuteurs, selon nos sources, les inquiétudes et appréhensions de Paris concernant la brutalité avec laquelle Gaid Salah gère en ce moment la crise algérienne. A Abu Dhabi, le dirigeant sécuritaire français a reçu des assurances pour lui indiquer qu’ils ne donneront jamais un chèque en blanc à Gaid Salah. Les émiratis ne soutiendront pas quelque soit le prix Gaid Salah si ce dernier échoue à ramener la stabilité en Algérie, ont promis les émiratis au dirigeant de la DGSE. Mais à Abu Dhabi, l’organisation d’une élection présidentielle avant la fin de l’année en Algérie est une idée applaudie et saluée. Et c’est le test qui permettra de savoir si Gaid Salah est le soldat sur lequel il faut parier. En clair, si cette feuille de route est rejetée par la population algérienne et Gaid Salah échoue à réunir un consensus, les émiratis n’hésiteront pas à retirer leur soutien controversé et se fieront un plan que leur proposera Paris pour sauver ce qui reste à sauver à Alger.

Répondre à Lahcen Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Arezki 11:29 - septembre 14, 2019

    Tout ce beau monde doit comprendre que c’est fini leur magouille le gâteau est mis sous clef les imiratis bientôt on les bouffera ils peuvent gesticuler le peuple algérien c’est réveillé et ce ne sont pas ces charognard qui vont le rendormir c’est fini

    1. Polo 10:51 - septembre 16, 2019

      Les imiratis et la France ..ou bien vous ne pouvez pas parlé de la France ..

  2. lamine 11:29 - septembre 14, 2019

    comment un pays minuscule comme l’émirat d’Abu Rabi peut venir en aide à un grand pays de 1 millions de martyres et un peuple révolutionnaire jusqu’au bout peut donner des leçons c du pipo ça

  3. Tre 13:57 - septembre 14, 2019

    Les algériens savent que gaid salah est soutenu par la France et le moyen orient d ailleurs dans toutes leur déclaration ils applaudissent encourage gaid salah a allais au urnes et les algérien savent aussi q gaid salah n est pas près a allais au élection cette situation l arrange son seule but et de déclenché l état d urgence point bar

  4. Nab 15:04 - septembre 14, 2019

    il est rare de trouver des journaux et journalistes aussi con que les marocains. Vous excellez dans la manipulation grossière et bête. Ce n’est pas pour rien qu’en terme de développement humain, votre pays caracole avec les derniers

  5. Bennacer 17:12 - septembre 14, 2019

    Dit moi pas que ce n’est pas vrai 😀😁😂😃😄😉😯😐
    Le temps joue contre vous bandes de connards

  6. Nemer 18:57 - septembre 14, 2019

    La France doit prendre ses responsabilités de tout ce qui va se passer en algerie . C est elle la cause , elle veut pas lachee et laisser le peuple algérien vivre normalement

  7. Le clou 20:01 - septembre 14, 2019

    Pauvres de vous !!! Des articles dictés et inspirés par vos employeurs de l’hexagone!!! Il est clair que ni vous, ni ces derniers ne maîtrisent plus quoi que ce soit dans ce pays! Game over !

  8. Action-HIRAK 20:26 - septembre 14, 2019

    Ce criminel Emiratis au service des Français pour créer des guerres ou aider à l’instauration de la dictature mérite d’être remis en place.
    Le futur gouvernement Algérien populaire doit revoir ses relations avec la France et couper carrément avec ces criminels.

  9. Nasser 21:05 - septembre 14, 2019

    Il y a également une réunion qui a regroupé un haut responsable du Lesotho avec l’émir de sharja pour discuter de l’avenir de l’Algérie.

    1. DZ Infos 06:56 - septembre 15, 2019

      Erreur, c’était Sao Tomé-et- Principe et le roi des Iles Tonga, d’ailleurs les envoyés du premier pays sont venus la semaine dernière s’enquérir de la situation.

  10. Mameri 21:49 - septembre 14, 2019

    Ils peuvent rien nous cacher il ya beaucoup de dossier noir cachés sur toute les magouilles tout voleur viendra un jour ou il sera capturé sinon pour l’avenir de lalgerie elle appartient à son peuple seul se qui compte c’est d’être conscient que on est face à un problème que seul notre union et notre savoir faire qu’il quil dépasse le leurs pour sortir lalgerie de cette crise c’est pas facile certes mais c’est pas impossible car il ya des personnalités qui travaillent sur ça depuis long temps c’est juste qu’ils sont pas écouté se quil faut faire c’est l’influence et trouver leurs point faible et je pense que leurs point faible c’est notre union et notre persévérance c’est une lutte on doit pas s’affaiblir on doit être plus fort et notre pacifisme est une arme efficace et redoutable contre eux

  11. abed 22:00 - septembre 14, 2019

    Que ça soit la France ou les Emirats , les Algériens ont compris leur sale jeu et ont décidé de les éliminer de leur quotidiens , donc les dés sont lancés et rien ne va plus pour eux

  12. Alilapointe 23:45 - septembre 14, 2019

    Journalistes mercenaires

  13. Cubain 1997 00:26 - septembre 15, 2019

    Personne ne peut se mêler des affaires de l Algérie, cet article est complètement idiot et malveillant, c est une insulte du protectorat marocain au peuple algérien. Certains marocains, heureusement pas tous ,ont jalousie pathologique de l Algérie. En même temps ils veulent la réouverture de la frontière pour bénéficier des richesses de leur voisin.

  14. Zoubir fontaine fraiche 03:12 - septembre 15, 2019

    L’histoire se répète, ceux qui ont commis des exactions hier ,soit l’armée française, et les groupes armés algériens, contre le peuple récidivent aujourd’hui, en réalité il n’y a pas eu de guerre d’Algérie, ni des moudjahidins ,la France a négocié son retrait de l’Algérie, et l’armée algérienne a fait des promesses et des concessions,pour rester au pouvoir.

  15. Moncef 06:53 - septembre 15, 2019

    C’est le peuple qui décidera de la marche à suivre, l’Algérie n’est pas un protectorat comme votre royaume!

  16. Parisien 08:51 - septembre 15, 2019

    Emiratis où pas y compris la France nous pouvons leur donnaient du fil à retord, et puis nous algeriens sont capables de déstabilisés ces 2 pays traîtres. Nous émigrés de france nous sommes Capable de transformaient paris en cimetière et y compris tout le territoire francais. Chaque algerien émigré etablie sur le sol français est une arme de guerre.
    Il faut pas nous faire des chatouilles

  17. Lahcen 01:22 - septembre 16, 2019

    Aucune crapule étrangère ne décidera a la place des Algériens.