Mouammar Kadhafi mort, Zuma désavoué

D’après des informations confidentielles dont disposent les combattants du CNT et dont Maghreb-intelligence a eu vent, la tentative de fuite désespérée de Mouammar Kadhafi de la ville de Syrte qui avait échoué, a été orchestrée par Al Moatassim sur les conseils de mercenaires sud-africains. [onlypaid] Certains de ces mercenaires étaient dans le convoi bombardé par les avions de l’Otan, mais d’autres attendaient à une quarantaine de kilomètres de Syrte pour exfiltrer le guide de la révolution vers le nord du Mali où le gouvernement du pays n’a pas un réel contrôle de la région. Plusieurs dizaines de mercenaires venus d’Afrique du Sud avaient, en effet, pris position dans le sud dela Libyeafin de faciliter le passage de ce dernier vers le désert nigérien, puis vers le Mali. Mais Kadhafi et ses enfants n’avaient plus un sou, d’après nos sources. Dans leur fuite à la fin du mois de Ramadan, ils avaient tout laissé à Tripoli. Nos sources croient savoir que cette opération a été montée par les services secrets sud-africains (South Africa Secret Service et Miltary Intelligence Division) sur instruction directe du président Jacob Zuma en personne. S’ils n’ont pas envoyé de personnel sur le terrain, les services de Pretoria ont semble-t-il doté les mercenaires de moyens de communications très développés ainsi que d’armes sophistiquées. Les sud-africains se sont également occupés du financement de cette opération. Finalement, l’exécution de Kadhafi et de son fils Al Moatassim a contrecarré le projet de Pretoria qui a pu tout de même aider Seif El Islam à quitter la ville de Beni Walid et à se diriger vers le nord du Niger. Celui qui était pressenti pour succéder au guide de la révolution est aujourd’hui sous la protection de mercenaires sud-africains qui voudraient l’exfiltrer vers un pays qui n’a pas signé les accords dela Courpénale internationale. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *