La maison où Abdelaziz Bouteflika a vécu son enfance au Maroc va être démolie

Une partie de l’histoire contemporaine commune entre le Maroc et l’Algérie va être définitivement rayée de la carte. Après une rencontre entre le maire d’Oujda, Omar Hjira, et le consul d’Algérie dans cette même ville, Hichem Kimouche, un accord a été trouvé entre les deux parties pour procéder à la démolition de la maison qui a vu naître et grandir le président algérien Abdelaziz Bouteflika et ses frères.

La maison qui menaçait ruine depuis des années constitue désormais une menace réelle pour la sécurité des habitants du quartier Chaqfane où elle se situe. L’opération de démolition, selon le site Barlamane.com, qui rapporte l’information, devrait avoir lieu dans les prochains jours et sera à la charge des propriétaires de la maison, c’est-à-dire de la famille Bouteflika, comme le stipule la loi marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lotfi Boussaid 06:40 - septembre 25, 2018

    Boutebzika le fils de p….., est né au Maroc, il n’est pas algerien ce batard

  2. Lotfi Boussaid 06:41 - septembre 25, 2018

    Publiez les commentaires instantanément bandes de rats, arrêtez la censurevsales batards

  3. Françoise Sentier (Paris) 20:01 - septembre 25, 2018

    Moi en tant que Française j’estime que la politique de dénigrement envers le Président Algériens A.Bouteflika et sa famille est une honte une honte pour la Monarchie Marocaine et son Roi car la famille Bouteflika est nées et a grandi a Oujda (Maroc) moi j’appelle ca provocation, la haine, dénigrement, déchirure familiale ect…ect… les gouvernants arabe vous êtes des traîtres tous tous ….

  4. DZ Infos 19:31 - septembre 29, 2018

    Et bien qu’ils la détruisent puisqu’elle tombe en ruines et qu’elle menace le voisinage, les pierres ne sont pas sacrées et notre président Boutéflika non plus. Je ne vois vraiment pas où est le problème, ce n’est pas comme si c’était la maison d’un grand écrivain dont on ferait un musée. Allez, au boulot et retrouvez la paix!