La Tunisie vient en aide à la France pour l’enseignement de la langue arabe

Un décret pris par Jean-Michel Blanquer a été promulgué le 30 avril pour permettre à des professeurs tunisiens d’enseigner l’arabe dans les écoles françaises. Il s’agit de la concrétisation d’un accord passé entre la France et la Tunisie en 2017, sous la présidence de François Hollande. En 2018, Jean-Michel Blanquer avait lancé une déroutante stratégie qualitative vis-à-vis de la langue arabe, visant à développer l’enseignement de l’arabe en primaire, où le choix de l’anglais est dominant.

Par cette mesure, la France voudrait lutter contre la radicalisation islamiste, Selon un rapport de l’Institut Montaigne rédigé par Hakim El Karoui, les structures qui enseignent la langue arabe en dehors de l’école publique, se sont transformés, pour une bonne partie d’entre elles, en «fabriques de l’islamisme ». Certains enseignants pour endoctrinent les enfants d’autant dont le jeune âge les rendent très influençables.

La pénurie de professeurs d’arabe en France oblige à recourir souvent à des partenariats avec des pays du Maghreb : Algérie, Maroc et Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Moh35 15:32 - mai 18, 2020

    Je m’abonne pour pouvoir recevoir les notifications pour les nouveaux commentaires et rigoler un bon coup. 😂🤣

    1. Sellami Ahmed 07:37 - mai 19, 2020

      Vous avez omis de mentionner dans votre article qu ces enseignants tunisiens envoyés par la Tunisie seront payés par la Tunisie. Oui, vous ne rêvez pas ! On revient au système des coopérants d’antan mais en sens inverse. Imaginez cela,un pays proche de la banqueroute comme la Tunisie paye des enseignants en France dans des écoles françaises. C’est dire la nullité des négociateurs Tunisiens et la rapacité de leurs vis-à-vis Français

  2. BENMOUFFOK 16:08 - mai 18, 2020

    Je crois que la France, ferais mieux de renforcer les cours de Français pour ces populations né en France et maîtrisant mal cette langue, c’est un facteur d’exclusion et d’échec, si les parents veulent que leurs enfants apprennent l’Arabe soit qu’il le leur enseigne ou faire appel a des cours privés sérieux;

    1. Moh35 16:14 - mai 18, 2020

      Tu devrais aller voir par toi même que les jeunes maghrébins sont ceux qui parlent le mieux français parmi les classes populaires.
      Penses-tu qu’il faille aussi supprimer les cours d’anglais pour les mêmes raisons que tu as évoquées ? 🤔