Le Maroc ordonne le rappel à Rabat de son ambassadeur et de ses deux consuls aux Emirats Arabes Unis

C’est une crise sans précédent qui secoue aujourd’hui les relations entre le royaume du Maroc et les Emirats Arabes Unis. La semaine dernière, Rabat a ordonné à son ambassadeur à Abou Dhabi, Mohamed Aït Ouali, en poste depuis plus de 9 ans, de regagner le Maroc. Les consuls marocains à Dubaï et Abou Dhabi ont été également rappelés. Et pour signifier sa grande colère, le royaume alaouite a également vidé son ambassade de tous les conseillers et les chargés d’affaires, réduisant la gestion de ses représentations diplomatiques au simple cadre administratif.

Mais quelles les sont raisons de ce coup de sang marocain ? Selon une source bien informée à Rabat, les autorités marocaines ont été désagréablement surprises par l’attitude inamicale des dirigeants émiratis qui n’ont pas nommé d’ambassadeur à Rabat et cela depuis près d’une année. En effet, pendant des mois la chancellerie émiratie dans la capitale marocaine a été gérée par un simple cadre administratif. Un affront que les Marocains n’ont pas voulu laisser passer.

Pourtant, il y a quelques mois, les observateurs avaient cru à retour à la normale entre Rabat et Abou Dhabi après plusieurs mois de turbulences. Les visites de certains cheikhs des familles régnantes aux Emirats auraient pu laisser croire à une réconciliation entre les deux pays. « Ces visites se sont inscrites dans un cadre strictement privé », croit savoir un diplomate marocain, qui préféré garder l’anonymat.

Rappelons, que les dirigeants émiratis n’ont jamais accepté « les très bonnes relations » qu’entretiennent le Maroc et le Qatar. Dans son conflit « névrotique » avec Doha, Mohamed ben Zayed n’a jamais admis que Rabat puisse avoir une position diplomatique équilibrée ou qu’elle puisse mener des missions de bons offices entre les Saoudiens et les Qataris. « Le Maroc a toujours choisi la voix de la sagesse et ne cessera d’œuvrer pour rapprocher les positions divergentes de ses frères du Golfe », explique un haut responsable chérifien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dr Ben Kirat 12:59 - mars 11, 2020

    il est remps qu’Amrruk se retire de la ligue des pays arabophones

  2. Chergui 14:41 - mars 11, 2020

    Faut mieux un quatar sur qu un monde arabo musulman bancal

  3. ziad 11:19 - mars 12, 2020

    Comportent puéril de ces cheikhs qui sont devenus des enfants gâtes à cause de la manne pétrolière.

  4. Iyes aissani 20:29 - mars 12, 2020

    Roudjoulia , il a raison !!! Le  » ROI « 

  5. ازروال راشيد 23:29 - mars 13, 2020

    La sagesse doit l emporter entre tous les pays frères رحم الله الشيخ زايد