Le président du parlement tunisien Rached Ghannouchi fait le forcing pour verser 3000 millions de dinars à ses fidèles

Au pouvoir depuis le départ de feu Zine Abidine Ben Ali, le chef du mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi est l’acteur principal de la descente aux enfers de la Tunisie en dix ans de “révolution”.

Recrutement des islamistes au sein des administrations et entreprises publiques, désignations partisanes et soutien sans faille aux obscurantistes et terroristes, très hostiles à la démocratie… Ghannouchi a contribué au marasme politique et financier actuel et ne compte pas en arrêter là.

Alors que la Tunisie traverse une crise économique sans précédent, accentuée par la pandémie, l’icône religieuse exige 3000 millions de dinars pour ses fidèles, “victimes de la dictature”, sans se soucier du déficit budgétaire abyssal auquel le gouvernement Hichem Mechichi doit faire face.

Après avoir adressé une correspondance à la Kasbah en avril dernier, Rached Ghannouchi fait aujourd’hui le forcing en coulisses sur son ancien protégé, Hichem Mechichi, pour mobiliser tous les moyens logistiques et financiers nécessaires au Fonds Al Karama, destiné à dédommager les islamistes “victimes de la dictature” avec des sommes faramineuses de l’argent du contribuable.

Si certaines “victimes” avaient réellement subi les sévices des régimes Bourguiba et Ben Ali, la plupart des sympathisants du mouvement Ennahda ont été condamnés pour les crimes qu’ils avaient commis -attaque de Bab Souika, attentat de Sousse- et non pour leur présumé activisme pour une Tunisie démocratique comme ils le prétendent sans cesse à chaque sortie médiatique.

Impliqué dans les assassinats politiques et la mise en place d’un organe sécuritaire parallèle, le chef du mouvement Ennahda signe, par sa politique de la terre brûlée, la faillite de la Tunisie. Ainsi, il continuera de briller par son opportunisme démesuré et ses positions antipatriotiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mouss 14:27 - juillet 13, 2021

    presente comme un exemple de droiture c etait l apotre des frérots tunisiens
    erige en prophete les tounsi en parlaient avec des etoiles dans les yeux
    le pognon le pognon le pognon……