Le RNI en pleine crise financière

Comme un malheur n’arrive jamais seul, le RNI de Salaheddine Mezouar est aujourd’hui en pleine crise financière. Confronté depuis des mois à des problèmes internes et à une baisse de régime de son patron, le parti de centre-droit  qui ambitionne de conduire le premier gouvernement qui sera issu de la nouvelle constitution, a tenté de lever des fonds dernièrement à Casablanca.[onlypaid]  C’est un ancien sympathisant de l’USFP, Nacer Bouazza qui s’est attelé à la tâche. Apparemment sans résultat probant. Alors que le RNI compte parmi ses membres plusieurs hommes d’affaires milliardaires, réputés pour avoir le chéquier facile, la souscription a été un échec total. Les fonds réunis n’ont pas dépassé le  million de dirhams -80 mille euros. Pas de quoi financer la campagne d’un seul candidat. Le RNI fait face à plusieurs dépenses urgentes. Le parti de Salaheddine Mezouar vient en effet de s’attacher les services de Saga, boîte de Com casablancaise très en vue, afin d’élaborer et conduire la stratégie de communication du parti lors des prochaines échéances électorales. Une gageure, tellement le RNI semble souffrir d’un gros déficit dans ce domaine.  [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *