Les dessous de la colère froide d’Alger contre le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez

Alger ne décolère pas contre le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. Les autorités algériennes n’ont pas du tout goûté la proposition faite par Madrid à Rabat de co-organiser la Coupe du Monde 2030 en compagnie du Portugal. Une proposition qui aurait le don d’intéresser plus la FIFA qu’une Coupe du Monde maghrébine souhaitée par le Maroc, mais à laquelle ni l’Algérie ni la Tunisie n’ont donné suite.

Selon des diplomates européens en poste à Alger, le pouvoir algérien a perçu la proposition espagnole comme un coup de Jarnac. Cela conforte le Maroc dans sa position diplomatique, selon laquelle Rabat fait tout pour dépasser la situation d’immobilisme au Maghreb, alors qu’Alger est « ankylosée dans ses doctrines diplomatiques antédiluviennes », souligne un ex-diplomate espagnol aujourd’hui à la retraite.

En outre, le gouvernement algérien reproche à son homologue espagnol un alignement total sur les positions marocaines en matière de lutte contre le terrorisme et de l’immigration clandestine. Deux domaines dans lesquelles les deux pays semblent en parfaite symbiose.

Il y a quelques jours, et pour ne pas offenser le royaume du Maroc, le Parti Populaire et le PSOE ont d’un commun accord refusé que le groupe d’amitié parlementaire pour le soutien de la paix au Sahara occidental tienne une réunion au Parlement espagnol. Un véritable camouflet pour cette association qui constitue le fer de lance du Polisario dans la péninsule ibérique.

Un autre dossier met les Algériens en rogne contre l’Espagne. C’est le dossier économique. En 2018, les exportations marocaines vers l’Espagne ont augmenté de 6,4 % à fin juillet, alors que les importations ont quant à elles enregistré une hausse de 7,8%. Des dizaines d’entreprises espagnoles ont également décidé d’investir au Maroc pour accompagner l’installation des constructeurs automobiles français Renault et Peugeot. Les entreprises espagnoles préférant faire confiance au tissu économique marocain plutôt qu’à celui de l’Algérie, qui pourtant aspire à installer une industrie automobile locale. Une volonté qui ressemble plus aujourd’hui à un vœu pieu qu’à une réalité sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dahmani 16:47 - novembre 20, 2018

    Il faut raisonner interet reciproque, l emotion et le coeur n ont pas lieu d etre

  2. B. Chara 22:53 - novembre 20, 2018

    Coûta et mailla pèsent beaucoup dans la balance, les espagnols craignent toujours les revendications marocaines pour ces territoires marocains et font tout pour endormir le royaume marocain avec ces positions qui rapportent plus à l’espagne qu’au Maroc. L’Algerie doit voir plutôt du côté de l’Allemagne et de l’Italie par exemple.

  3. Z. MOUTAOUKKIL 10:30 - novembre 21, 2018

    Les relations entre l’ Espagne et le Maroc répondent au principe: « win-win » et si les entreprisee espagnoles optent pour le Maroc c’est parce que le climat des asffaires y est propice. Par ailleurs, la proposition d’organiser une coupe de monde intégrant le Maroc est pertinente, vu que ce dernier était candidat à maintes rrprises et, de ce fait, dispose des infrastructures, notamment hôtelières, sportives et logistiques (communications, …) necessaires. La candidature incluant les pays du Maghreb n’aura aucune chance d’aboutir.

  4. Khettabi 11:31 - novembre 21, 2018

    On a marre de nous parler des tomates et oignon etc. Dites nous on y ou par rapport a Ceuta et melila?

  5. Abdelwaheb Hammami 05:51 - novembre 22, 2018

    « L’Algerie enkylosée dans ses doctrines diplomatiques antédiluviennes »…selon un retraité de la diplomatie espagnole.Un jugement plutôt à l’honneur de l’Algerie qui a toujours eu un respect pour ses principes fondamentaux,a savoir ne pas ramper a plat ventre pour demander l’aumône aux autres…

  6. H. Touaibia 13:03 - novembre 22, 2018

    c’est l’article le plus con que j’ai lu de toute ma vie !!
    qu’est ce que l’Algerie a a foutre de ce qui se passe entre le Maroc et l’Espagne ?

  7. Fierté 19:34 - novembre 22, 2018

    les africains voterons pour qui?

  8. DZ 12:55 - novembre 24, 2018

    Propos de concierge: l’Algérie serait en colère contre l’Espagne pour une histoire de baballe, le reste c’est à dire l’alignement de l’Espagne sur le maroc concernant le Sahara Occidental c’est de la petite bière. Et comme cette concierge a appris à mentir comme les marocains ( à moins que ce ne soit un marocain sous pseudo ) elle affirme sans honte:  » une Coupe du Monde maghrébine souhaitée par le Maroc, mais à laquelle ni l’Algérie ni la Tunisie n’ont donné suite « , ce qui est exactement le contraire. C’est l’Algérie qui a émis la première ce souhait et c’est le maroc qui n’y a pas donné suite.
    Une attitude à mettre au crédit du maroc et que le peuple de supporters c’est à dire les Algériens de base, pas les rares personnes qui lisent les sites marocains en se bouchant le nez n’oubliera pas.