L’UGTT, l’arme ultime de Beji Caïd Essebssi contre Youssef Chahed

A la Kasbah, il n’est plus permis d’en douter. Le staff du premier ministre a les idées bien claires sur le véritable instigateur de la grève générale annoncée dans la fonction publique pour ce jeudi 22 novembre. Le regard des conseillers de Youssef Chahed et des principaux ministres se tournent vers le palais de Carthage. « Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT a été reçu par le président de la république plus de 4 fois ces dernières semaines », explique un des proches de Youssef Chahed. De là à dire que le patron de la centrale syndicale roule pour le clan Essebssi, il n’y a qu’un petit pas que beaucoup dans l’entourage de la Kasbah n’hésitent pas à franchir. « Il est vrai que la situation socio-économique est assez préoccupante », concède un membre du gouvernement, « mais déclencher une grève générale n’est pas le meilleur moyen pour aider la Tunisie à s’en sortir », ajoute note source.

Il faut dire qu’entre Noureddine Taboubi et Beji Caïd Essebssi, les relations sont plus qu’excellentes. D’après un habitué de la présidence, les deux hommes se parleraient assez régulièrement. « Face à l’atonie de Nidae Tounès, le président a besoin d’une force politique qui puisse faire contrepoids à la fois à Ennahada et au projet politique de Youssef Chahed », affirme notre interlocuteur. Mais, cela serait-il suffisant pour mettre fin aux ambitions du jeune premier ministre ? En tout cas, la grève générale de ce jeudi dans la fonction publique sera le juge de paix de cette compétition acharnée pour le pouvoir. Sa réussite fragilisera Youssef Chahed. Son échec le propulsera sans conteste vers la plus haute marche du podium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mourad.g. 14:32 - novembre 21, 2018

    Et nous? Les dindons de la farce comme d habitude?

  2. علي تنجال 16:31 - novembre 21, 2018

    اعتبر ان دور الاءتحاد اثناء هذه الظروف الصعبه لا يمكن ان يكون في خدمة جهة سياسيه ما ،الا انالوضع العويص و المخيف اجبر الاءتحاد على لعب دور اجتماعي سياسي نظرا ان الاسباب سياسيه و النسؤول عنها هي الجهة التي بيدها ادارة شؤون الدوله،،لكن هناك من يسعى لاستغلال الظرف من اجل تهميش دور الاءتحاد فقط

  3. Hafedhfbk 18:04 - novembre 21, 2018

    Mouch shih cette analyse subjective

  4. Hafedhfbk 18:04 - novembre 21, 2018

    Mouch shih cette analyse subjective

  5. Kilani 22:20 - novembre 21, 2018

    Je ne partage pas cette approche . En effet la grève dans la fonction publique ( et non une grève générale ) a été décrétée par l ugtt malgré elle comme l ont déclaré les responsables de l ugtt . En effet c est l attitude du chef du gouvernement de refuser toute augmentation dans la fonction publique alors qu il a accordé plus de 8 % dans le secteur . Cette situation a mis en porte à faux l ugtt vis à vis de ses adhérents . Or la seul justification du gouvernement est qu il atteind le seuil fixe par le fmi .
    Par ailleurs il y a plus d un mois taboubi a demandé au chef du gouvernement de prendre des décisions contre les intermédiaires , les mafieux du commerce parallèle et ceux qui constituent dans des hangars des stocks afin d augmenter les prix . Ces décisions auraient moins stopper l ascension vertigineuse du pouvoir d achat qui touche toutes les couches de la population
    . Le problème est social et économique qui ne cesse de se détériorer et pour lequel l ugtt ne voit aucune décision concrète .
    Depuis le gouvernement de Mehdi Jomaa ce dernier devait alléger l administration des embauches sauvages durant la troïka et rien n a été fait ni par lui ni par les gouvernements qui lui ont succédé . Cette situation n a fait qu aggraver la masse salariale dans la fonction publique
    D autre part l ugtt estime qu il n y avait aucune raison pour entamer des négociations sur l augmentation des salaires dans la fonction publique ( compte tenu des engagements antérieurs du gouvernement ) alors que le gouvernement savait d avance qu il n allait rien accorder
    Ainsi la décision de l ugtt n a rien à voir avec le différend entre bce et YC .
    Les conseillers de YC feraient mieux de travailler sur les solutions à apporter aux problèmes qui préoccupent le peuple tout en cherchant à rapprocher entre les deux têtes de l exécutif car il y va de l image du pays et de ses gouvernants

  6. […] effet, selon le site de «Maghreb Intelligence», dans un article du 21 novembre 2018 qui essayait de retracer les vraies raisons du durcissement […]