Lutte contre la criminalité : un cru 2020 exceptionnellement bon pour la police marocaine

Lors d’une année marquée par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont mené une action ferme dans la lutte contre la criminalité.

Ainsi, les hommes d’Abdellatif Hammouchi ont pu traiter un total de 851.343 affaires, soit 33% de plus par rapport à 2019. Cette augmentation trouve son origine dans les opérations menées en relation avec les violations de l’état d’urgence sanitaire, la diffusion de fake news, la commercialisation de masques contrefaits, le commerce illégal des gels hydroalcooliques et les délits liés aux nouvelles technologies.
Et pour prendre toute la mesure de cette année exceptionnelle pour la DGSN, il faut revenir au taux de résolution des affaires traitées par la police qui a été de l’ordre de 96%. Cette performance est due à la précieuse collaboration de la police scientifique et technique, les opérations menées sur le terrain pour interpeller les individus recherchés, et le renforcement des structures policières chargées de la répression du crime (unités mobiles de police secours, Brigades anti-gangs -BAG, etc.). A ce propos, 117.494 personnes recherchées ont été écrouées d’où une régression du nombre des victimes de 14%.

En 20202, la DGSN a mis également tous les moyens nécessaires pour lutter efficacement contre la criminalité. Ainsi, 5 Brigades régionales d’artificiers ont été créées à Rabat, Casablanca, Agadir, Tanger et Marrakech. Ces brigades sont dotées de moyens sophistiqués, notamment des robots pour désamorcer toutes sortes d’engins explosifs. En plus, la police marocaine a renforcé ses forces anti-gangs en se dotant e de cinq nouvelle Brigades anti-gangs (BAG) à Casablanca, Kénitra, Tanger, Oujda et Agadir. Des laboratoires régionaux d’analyses des traces numériques ont également rejoint l’arsenal de la DGSN.

Sur le front de la lutte contre le trafic de drogue, les fins limiers de la police marocaine ont surperformé. Le nombre des personnes arrêtées a baissé de 23% avec 97.564 individus appréhendés. S’agissant des opérations de saisies, celles-ci ont connu une baisse sans précédent, surtout pour la cocaïne avec -75% et pour les comprimés psychotropes -66% (476.923). Les saisies de haschich ont, en revanche, augmenté de 37 tonnes. L’intervention de la DGSN contre les réseaux de trafic de drogues a débouché sur l’arrestation de 97.564 individus (-23%).

Enfin, au niveau de la lutte contre l’immigration clandestine, 466 personnes ont été arrêtées pour leur appartenance à 123 réseaux spécialisés dans l’immigration clandestine et la traite d’êtres humains. Ces opérations ont aussi permis l’interpellation de 9.179 candidats à l’immigration clandestine, dont 6.161étrangers, et la saisie de 663 titres de voyages ou documents d’identité falsifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sam1913 12:33 - décembre 29, 2020

    Rien en matière de drogue alors que le Maroc est le premier producteur mondial de cannabis?

  2. Sam1913 17:42 - décembre 29, 2020

    Bonjour honnêteté intellectuelle,
    Je ne comprends pas pourquoi vous n’avez pas publié mon commentaire qui n’enfreint aucune règle morale ou déontologique, je donnais simplement mon avis.