Madeleine Albright inquiète de la marche du monde

Présente à Marrakech pour l’ouverture de la 7ème conférence « The Atlantic Dialogues » organisé par le Policy Center for the New South, Madeleine Albright regrette que les « pays du monde ne se comprennent plus ». « Personne aujourd’hui ne sait vraiment comment fonctionne le système » affirme l’ancienne secrétaire d’Etat américaine (1997-2001) sous la présidence de Bill Clinton, et de déplorer que les Etats-Unis ne jouent plus leur rôle de leader dans le concert des Nations. Selon elle, « la montée des nationalismes à travers la planète, notamment en Europe, est quelque chose de très dangereux ».

Auteur de « Fascism: A Warning » (Editions HarperColins), Madeleine Albright met en garde contre la multiplication des fractures au sein des sociétés du monde entier. Lorsqu’on l’interroge sur une possible tentation fasciste aux Etats-Unis avec l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, elle répond que Trump est « probablement le moins démocrate de tous les présidents Américains », sans toutefois le qualifier de fasciste.

L’ancienne chef de la diplomatie américaine estime par ailleurs que la question migratoire est au centre de la montée des nationalismes dans le monde. « Je regrette que des pays comme la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque refusent d’accueillir des étrangers sur leur sol », rappelant que pendant la guerre froide, les populations de ces mêmes pays « réclamaient qu’on les aide en les accueillant ». « C’est une situation qui me rend également très triste pour les Etats-Unis, qui est traditionnellement un grand pays d’accueil ».

La 7ème édition de « The Atlantic Dialogues » se tient jusqu’au 15 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Benmessaoud Abdelmoughit 20:27 - décembre 14, 2018

    Quel crédit peut on accorder à cette personne qui a considéré que la mort de 500 000 enfants irakiens (suite à l’embargo décrète par L’onu contre L’Irak en 1991) que ça valait le coup !! Pour mettre fin à une dicature

  2. Khadrioui 10:12 - décembre 26, 2018

    Pourquoi les retraités marocains n’obtiennent pas d’augmentation des montants de leurs pensions.

  3. hamid 00:53 - décembre 29, 2018

    En outre cette lugubre personne fut la cheville ouvriere du declenchement du conflit irak-iran…