Malgré les gesticulations de Brahim Ghali, le Maroc renforce sa présence à Guegarat

Brahim Ghali, chef du Front Polisario, a haussé le ton ces derniers jours contre le Maroc allant jusqu’à menacer de reprendre les armes à cause des projets lancés par le royaume au poste frontalier de Guergarat. Mais le Maroc passe outre ses menaces et continue à renforcer sa présence dans ce passage frontalier qui ne fait aucunement partie de la zone tampon.
Selon nos sources, Rabat va lancer la construction de logements de fonctions aux hommes de son armée qui résidaient jusque-là dans des bivouacs.Mais avant Guergarat, les autorités marocaines vont ériger plus de 500 logements au profit des populations de Birgandouz, à quelque 80 kilomètres de Guergarat. Toujours selon les sources, ces deux marchés ont déjà été attribués et les adjudicataires sont des investisseurs de la région du Sahara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pragmacom 11:45 - août 15, 2019

    Il faut définitivement condamner ( à double tour) cette fenêtre, à travers laquelle Ghali et ses sbires aiment tant se faire prendre en photos au bord de l’Atlantique, instrumentant à souhait cette image pour entretenir l’illusion d’une « RASD ». Le Mur de défense (et ses coûts) doit être drastiquement raccourci et collé sur la frontière algéro-mauritanienne.

  2. Soufian 18:44 - août 15, 2019

    Le polisario a beau gesticuler, pleurer, aller faire le mendiant auprès de l’union africaine, l’union européenne, onu, USA, le Sahara est marocain jusqu’au dernier grain de sable. Dans 2 ans le Maroc recevra des dizaines de nouveaux avions de chasse à la pointe de la technologie, des hélicoptères apache, si ils attaquent le Maroc, nous les extermineront.

  3. Noureddine JAAOUANI 02:48 - août 16, 2019

    J’aimerais que l’on soit encore plus ferme et ne plus cité cette RASD et ses sbires il faudrait sévir et leurs mettre une raclée une bonne fois pour toute

  4. FAR MED 19:50 - août 21, 2019

    EN CAS DE GUERRE L’OPTION MAROCAINE DE L’AUTONOMIE SERA REVUE PAR LE MAROC ET SI GHALI. PRÉFÈRE LE RECOURS À LA FORCE MILITAIRE LE MAROC ÉTAIT DISPOSÉ DEPUIS 2015

  5. Sanae 19:55 - août 21, 2019

    LA FRONTIÈRE MAROCO MAURITANIENNE DOIT ÊTRE HERMÉTIQUEMENT FERMÉE ET JE CROIS QUE C’EST L’INTENTION DU MAROC